Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux Noms de personnes

Bretagne

Breizh

Trézény

Trezini

Bro Dreger

Trégor

page ouverte en 2003 forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour  20/02/2011 12:13:52

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier.

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes du Nord / Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Tréguier.

Superficie : 324 ha.

Population : 450 'communiants' vers 1780; 558 hab. en 1859; 394 hab. en 1878; 394 hab. en 1878; 400 hab. en 1886; 388 hab. en 1890; 187 hab. en 1970 198 hab. en 1978-1985; 308 hab. en 1990.

Paroisse : église sous le vocable de saint Sezny.

Armoiries; blason; logo :

Histoire :

Trézény n'a pas laissé de traces dans l'Histoire. 

Bernard Tanguy pense que le territoire de Trézény est un "probable démembrement de la paroisse de Rospez, comme sa voisine Lanmérin ...

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar vourch
Église saint Sezny Iliz sant Seni 
Chapelle saint Julien Chapel sant Juluen
Château de Kermorvan Kastell Kermorvan
Manoir de Guernalegan

(de gueules à trois éperviers d'argent, becqués, membrés et grilletés d'or)

Maner Gwernalegan

 

L'église de Trézény

Skeudenn / Photographie JC Even; 19.08.2002 (Copyright)

* église sous le patronage de saint Jean-Baptiste, déjà 'restaurée' selon A. Johanne (1878).; elle était à l'origine une succursale de Lanmérin. 

* l'église a été reconstruite au début du XXè siècle, (première pierre bénie le 02 mars 1913), et bénie le 21 décembre 1913.

 

Le portail de l'ancien presbytère de Trézény An nor vras ar presbital kozh Trezini

Skeudenn / Photographie JC Even. 19.08.2002. Copyright.

 

 

Façade sud de l'ancien presbytère de Trézény Talbenn war ar c'hreizteiz presbital kozh Trezini

Skeudenn / Photographie JC Even. 19.08.2002. Copyright

Étymologie

* Jean Rigaud (1890) : "Saint Zény ou Sezni, évêque d'Hibernie, disciple de saint Patrice, a donné son nom à cette commune".

* Régis de Saint-Jouan : "Tresizni, 1330; Tresezny, 1437, 1554; Tresenny, 1596, 1600; Trézény, 1731.

* Bernard Tanguy, (1992) : "Par. de Tresizni, 1330; Tresezny, Trezesny, 1395; Tresezny, fin XIVè s, 1437, 1481; Trezeny, 1330; en breton : Trezini"

"Formé avec le vieux-breton treb "village", Trézény a pour éponyme saint Sezni. Patron de l'église, où une statue ancienne le représente bénissant, en évêque mitré et crossé, il est par ailleurs celui de Guissény (Finistère), dont il est aussi l'éponyme, et d'une ancienne chapelle de Kerlouan (Finistère). On ne sait de lui que très peu de chose. Tardive, sa Vie n'est qu'une adaptation de celle du saint irlandais Ciaran de Saighir.

En Léon, la tradition, qui en fait un saint irlandais, veut qu'il ait débarqué à Kerlouan. Il y aurait bâti un péniti, avant d'aller fonder un monastère à Guissény, où il serait mort. Une flotte irlandaise se serait par la suite emparée de son corps. En Cornwall, on prétend qu'il aurait été enterré à Sithney, paroisse dont il est l'éponyme et le patron et qui est appelée Merthersitheny en 1230, du cornique *merther "tombe de saint"".

* Éditions Flohic (1918) : "Zény est né en Irlande en 402. Arès ses études, il décide de partir en ermite sur une île où il rencontre saint Patrick. Il est sacré évêque par le pape Célestin Ier et fonde plusieurs monastères ainsi qu'un séminaire. Il vient chercher le repos en Armorique en 477, avec soixante dix disciples".

* Hervé Abalain (2000) : "Village de saint Sezni".

********

Observation JCE : on notera l'opposition radicale entre les propos de Bernard Tanguy, qui dit qu'on ne sait que très peu de chose de saint Sezny, et la biographie précise proposée par Éditions Flohic.

Curiosité littéraire

extrait de Benjamin Jollivet (1859) : " ... la chapelle St-Julien. Cette dernière est sous le vocable d'un évêque du Maine, qui vers la fin du troisième siècle convertit les Cénomans par ses prédications et par ses miracles. Le Maine faisait alors partie du royaume de Bretagne; aussi, ses évêques sont-ils considérés comme Bretons. Tous à peu près ont été mis au rang de saints. On cite saint Turibe, qui fut remplacé par saint Panace, lequel détruisit les restes de l'idolâtrie. Saint Libaire, né dans la Gaule celtique, bâtit des églises et les peupla de pieux ministres. Il mourut vers l'an 397. Saint Victor, que l'on croit père de saint Victur et Breton comme lui. Saint Principe, saint Innocent, saint Domnole, saint Bertrand, saint Chadoin, saint Bérard, saint Herlemonde, saint Aldric et saint Hildebert brillèrent comme leurs saints prédécesseurs par la science et la vertu".

***********

Commentaire JCE : 

La Petite Bretagne d'Armorique n'existait pas encore à l'époque citée : IIIè siècle. 

Cette description est une confusion évidente sur la mise en place des évêchés gallo-romains dans le cadre de la province Lyonnaise, sachant que la Lyonnaise IIIè, métropole Caesarodunum / Tours, n'est qu'un démembrement daté de Maxime, vers 385, de la province dioclétienne Lyonnaise IIè, métropole : Rotomagus / Rouen.

Personnes connues Tud brudet
Guillaume LE CORFEC  

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Tréguier Parrezioù kanton Landreger
Camlez Kamlez
Coatréven Koatreven
Langoat Langoad
Lanmérin Lanvilin
Minihy-Tréguier Ar Vinic'hi
Penvénan Pervenan
Plougrescant Plougouskant
Plouguiel Priel
Tréguier Landreger
Trézény Trezeni

Communes limitrophes de Trézény Parreziou tro war dr Trezini
Kermaria-Sulard Kervaria-Julard Coatréven / Koatreven Lanmérin / Lanvilin Rospez Lannion -Brélévénez Lannuon-Barlawenez

Sources

- OGEE : Dictionnaire historique et géographique de Bretagne. vers 1780.

- A. MARTEVILLE et P. VARIN : continuateurs d'OGEE. 1843. Éditions régionales de l'Ouest. Mayenne. 1993.

- Benjamin JOLLIVET : Monographies des villes et villages de France. Côtes-du-Nord. Arrondissements de Lannion et Loudéac. Volume IV. 1859. Réédition Res Universis. 1990 / Rassorts Lorisse. 2002.

- Adolphe JOANNE : Département des Côtes du Nord. Hachette. 1878.

- Adolphe JOANNE : Dictionnaire des communes du département des Côtes-du-Nord. 1886. Éditions du Bastion. 1990.

- J. RIGAUD : Géographie historique des Côtes-du-Nord. Imprimerie Francisque Guyon. 1890. Réédition La Tour Gile. 1995.

- A. DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Guénégaud. 1963 / 1978.

- Dictionnaire MEYRAT : Dictionnaire national des communes de France. Albin Michel. 1970. 

- Régis de SAINT-JOUAN : Dictionnaire des communes . Département des Côtes d'Armor. Éléments d'histoire et d'archéologie. Conseil Général des Côtes d'Armor. Saint-Brieuc. 1990.

- Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor. ArMen-Chasse-Marée. 1992.

- Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. 1998.

- Edmond REBILLE : Itinéraire littéraire en Côtes d'Armor. Coop-Breizh. 1998.

- Hervé ABALAIN : Noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000. 

Autres sites Internet traitant de Trézény / Trezini

Site communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page