Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Naoned

Pays de Nantes

Naoned

Nantes

 

Chantenay

--------

*-----

 

 

pajenn bet digoret ar 07.02.2008 page ouverte le 07.02.2008

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 25/10/2017 20:17:12

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Nantes / Bro Naoned; évêché de Nantes.

Aujourd'hui dans la région économique dite des "Pays de Loire", département de Loire-Atlantique, arrondissement de Nantes; canton (6è) de Nantes

Superficie : 1013ha 61 a.

Population : 5000 'communiants' vers 1780; 3513 hab. en 1843; 

Armoiries; blason

* Froger & Pressensé (1996) : 

* Editions Flohic (***) : 

 

Paroisse : église sous le vocable de 

Histoire :

* Ogée (1780) : Chantenay; sur un coteau, au N. de la rivière de Loire; à deux mille toises à l'O.-S.-O. de Nantes, son évêché, sa subdélégation et son ressort; à 22 1ieues 1/3 de Rennes. Le roi possède plusieurs fiefs dans cette paroisse, où l'on compte 5,000 communiants. La cure est présentée par le chapitre de l'église cathédrale. Son territoire, qui comprend une partie de la Fosse de Nantes , renferme des terres fertiles en grains, vins et foin; mais la majeure partie de ses habitants, et surtout ceux du faubourg de l'Hermitage, ne s'occupent nullement de l'agriculture; il n'y en a qu'un très-petit nombre qui en fasse son occupation journalière.

La maison seigneuriale de Chantenay est le château du Bois-de-la-Musse, bâti [vers 1460] par Jean Chauvin, chancelier du duc François II. Cette terre, jadis châtellenie, fut érigée en baronnie en faveur de Jean Blanchard, conseiller au Conseil privé, premier président de la Chambre des comptes de Bretagne, et en marquisat [en 1651], en faveur d'Auffrai Blanchard, conseiller d'État ordinaire, et premier président de la Chambre des comptes.

Ce marquisat relève du roi, à cause du comté de Nantes dans lequel il est situé. Il a haute, moyenne et basse-justice, civile et criminelle, droit de police, gruerie, création d'officiers, justice patibulaire à quatre poteaux, prison, quintaine, foire le lendemain de la Saint-Martin, patron de la paroisse; ceinture funèbre, armoiries au dedans et au dehors de l'église; de banc et enfeu dans le chœur; droit d'eau-bénite par présentation, prières nominales, encens et baiser de paix aux principales fêtes de l'année, et généralement tous les droits qui peuvent appartenir au seigneur fondateur. Par lettres-patentes du mois d'avril, Louis XIV accorda au marquis du Bois-de-la-Musse la permission de faire creuser des fossés, construire des contrescarpes autour de son château, et d'avoir deux tours, tourelles et deux canons, soit pendant la paix, soit pendant la guerre. Dans la même paroisse de Chantenay est la très-ancienne maison de la Musse, située près le pont Gigant. Les anciens seigneurs de cette terre étaient des chevaliers bannerets. Elle est décorée de trois fiefs de haute-justice en trois différentes paroisses. Elle fut réunie, dès 1400, à la seigneurie du Bois-de-la-Musse. Le seigneur propriétaire perçoit les deux tiers des dîmes sur les terres de son fief et de son domaine en la paroisse de Chantenay. On voit, dans le même territoire, la maison noble de l'abbaye et celle des Dervalières. Cette dernière a une haute-justice, qui s'exerce à Nantes, et appartient à M. [Stapleton, comte] de Trèves. L'église paroissiale de Chantenay fut rebâtie à neuf, l'an 1757, sur les plans de M. Laillaud, architecte à Nantes.

-------------------------------

* Marteville et Varin (1843). CHANTENAY (sous l'invocation de saint Martin) : commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui cure de 2è classe; chef-lieu de perception, brigade de gendarmerie temporaire à la Ville-en-Bois. — Limit. : N. Orvault; E. Nantes; S. la Loire; la Basse-Indre, Saint-Herblain. — Princip. vill. : le Massacre, la Durantière, le Plessix-Gautrot, le Bois-Maurice. — Superf. tot. 1013 hect. 61 a., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 356; prés et pat. 215; vignes 30; bois 13; verg. et jard. 82; marais et canaux 3; landes et incultes 95; châtaigneraies 13; sup. des prop. bât. 23; cont. non imp. 267. Const. div. 690. Moulins 6. Chantenay est comme enclavé dans Nantes, du côté de l'est. Le bourg est sur un coteau qui domine la Loire, et duquel on jouit d'une vue magnifique sur ce fleuve. De longues prairies d'alluvion se déroulent au pied de ce coteau. — La petite culture est surtout développée dans cette commune, où les fruits et les légumes sont très-précoces. - L'industrie participe de celle de Nantes; on y construit de petits navires pour le cabotage, et les habitants s'occupent beaucoup de la pèche du poisson frais. — De belles carrières de granité sont exploitées à la porte même de Nantes, dans le coteau qui se prolonge sous Chantenay. — II y a dans cette commune beaucoup de maisons de campagne.
— Foire le 6 septembre; le lendemain si ce jour est férié.
— Géologie : micaschiste, granité et gneiss. — On parle le français.

i

Extrait de la carte de Cassini

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Martin Iliz sant Marzhin

Étymologie

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING (1963-1978 ) : "renvoi à Cantenac < d'un nom d'homme gallo-romain *Cantinius".

* J.Y Le Moing (1990) :

- Phil. Saupin : 

Personnes connues Tud brudet
   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Nantes Kumunioù kanton *Naoned
     
     

Communes limitrophes de 

Parrezioù tro war dro 

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe JOANNE : La Loire Inférieure au XIXè siècle. 1874. continué et commenté par Christophe BELSER : Loire-Atlantique. Editions C.M.D. 2000.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Jean-Yves LE MOING : Noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999.

* C.D.I.P : Carte de Cassini. (16. rue de la République. 95 570. BOUFFEMONT. site weeb : http://www.cdip.com)

 

Liens électroniques des sites Internet traitant de Chantenay

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Chantenay : dessin en attente. JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia francophone

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des soi-disant experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page