Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro-Sant-Malo

Pays de Saint-Malo

 

Baulon * Beloen

 

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 28/09/2016 20:42:19

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Sant-Malo, pays-évêché de Saint-Malo.

Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine; arrondissement de Redon; canton de Guichen; sur la Vilaine.

Superficie : 2500 ha.

Population : 1700 'communiants' vers 1780; 1613 hab. en 1881; 893 hab. en 1970; 907 hab. en 1982; 1324 hab. en 1999; 

Paroisse : église sous le vocable de saint Tugdual.

Blason

* Daniel Delattre (2009) : "de vair au sautoir de gueules", blason d'une ancienne famille de Baulon.

* Froger et Pressensé : "de vair au sautoir de gueules". Armes de la famille de Beaulon (sceau de 1378). Eon de Baulon prit part aux expéditions de Du Guesclin.

J.J. Lartigue, Armorial général des communes de France, Paris, 1995.

* JC Even : "brizhet, e lammell en gwad"

Histoire :

* Ogée (1780) : Baulon; à 16 lieues au S. de Saint-Malo, son évêché; à 5 lieues 1/4 de Rennes, son ressort, et à 2 lieues 1/4 de Plélan, sa subdélégation. La cure se présente par l'abbé de Montfort [de Saint- Jacques, de Montfort]. Ou y compte 1700 communiants. Il s'exerce deux hautes et une moyenne-justice dans cette paroisse, où il y a marché tous les mardis, et trois foires par an, avec droits de coutume, geôle, prison, etc.

Ce territoire est fort irrégulier; on y voit des plaines, des vallons et des montagnes. Il est couvert d'arbres et de quelques bois, dont le plus considérable est celui qui porte le nom de la paroisse, et qui peut avoir une lieue de circonférence. Les terres en labeur sont de bonne qualité. Ce pays, comme presque toutes les paroisses de cette province, ne manque pas de landes. Le château de la Muce-Baulon * est la seigneurie du lieu. En 1310, il appartenait à Guillaume, chevalier, seigneur de la Muce. Ce château a trois cours : celle de la maison forme une île au milieu d'un bel étang toujours entretenu d'eaux fraîches qui viennent d'un des plus beaux et des plus grands étangs de la province, qui se trouve au-dessus. La seconde cour est entourée des mêmes eaux, avec des tours et des remparts qui annoncent que ce château était jadis très-fortifié. Cette terre passa, en 1401, dans la maison de Brullon. Le 12 novembre 1455, Pierre II, duc de Bretagne, par ses lettres datées de Vannes, donna à Yves Brullon, chevalier, seigneur de la Muce, le titre de banneret, pour être porté par lui et ses descendants, seigneurs de la Muce. Yves Brullon, son fils, procureur de la duchesse Anne, maître des requêtes de son hôtel, fut envoyé en ambassade vers l'empereur Maximilien, et député à Charles VIII pour traiter de son mariage avec la duchesse Anne. Yves Brullon, fils du précédent, fut fait chevalier à l'entrée du dauphin, fils de François 1er, à Rennes, le 25 août 1532, et porta un des bâtons du poêle dans la cérémonie qui se fit pour couronner ce prince duc de Bretagne. Pierre Brullon, seigneur de la Muce, président au Parlement de Bretagne, fut chevalier des ordres du roi, et introducteur des ambassadeurs. Il mourut dans son château de la Muce, le 24 janvier 1594. Ce magistrat fut universellement regretté de la province. Le 24 février suivant, son corps fut porté dans son hôtel, à Rennes, et le lendemain 25, il fut inhumé dans la chapelle de Saint-François, de cette ville : la Cour de Parlement, le siège présidial, et la plus grande partie de la noblesse, assistèrent aux funérailles de ce grand homme. Cette seigneurie fut érigée en comté, par lettres-patentes du mois de mars 1621, en faveur de Sal Debreuil de Brullon, colonel d'un régiment d'infanterie de son nom. La seigneurie de la Muce a de très-beaux droits : celui de hoqueton, pour porter les lettres du seigneur dans toute la province, .avec une casaque semée d'hermines et de ses armes; celui de faire battre par ses vassaux les douves du château pour empêcher les grenouilles de faire du bruit à la dame quand elle est en couches. Elle donne la seigneurie et la fondation, avec les prières nominales, des paroisses de Baulon et de Saint-Thurial; et ses fiefs s'étendent encore dans celles de Bréal, Goven et la Chapelle. Cette terre est actuellement possédée et habitée par M. Grignard, seigneur de Champsavoy, ancien capitaine de dragons, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, retiré du service avec pension; elle lui vient de l'estoc de dame Marie-Judith de Brullon, sa mère.

Vers la fin du XIIIè siècle et au commencement du XIVè on voyait dans le territoire de Baulon les maisons nobles suivantes : La Ville-Rolland, à Guillaume de la Ville-Rolland; le Plessis, à Jean du Plessis; le Masle, à Guillaume le Masle; la Thébaudaye, au sieur de Boézac; le Châtel, au sieur du Châtel; Bois-Hulen, à Jean de Bois-Hulen; la Pipelaye et Launaye, à Jean Guicho; Sevac, à Robert de Sevac; le Clos, à Jean Nicolas; la Boutéleraye, à Olivier de Tréomer; Saint-Gaulon, à Thébaud le Fèvre, et le Tertre, à.....

* Marteville et Varin (1843) : BAULON, commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui succursale.— Limit. : N. Saint-Thurial; E. Goven; S. Lassy, la Chapelle-Bouexic, Maure; O. Maxent.— Princip. vill. : le Haut et le Bas-Crambert, les Métairies le Breil, la Penhatière, la Violais, la Briantais, Launay,  Rivy, le Champ-du-Four, le Plessix, la Bégacière, Monmuçon. — Superf. tôt. 2,501 hect 58 a., dont les princip. divis sont : ter. lab. 1248, prés et pat. 256; bois 234; verg. et jard. 22 landes et incultes 552; étangs 76; sup. des prop. bat. 10 cont. non imp. 102. Const. div. 400; moul. 3 (de la Muce grand et petit; de Belouze). >>> Les châteaux de la Mucc dont l'un est moderne et l'autre ancien : ce dernier, situé au milieu des bois, et entouré d'eaux, semble, comme sou nom l'indique, avoir été primitivement construit pour servir de cachette ou de retraite. — La petite rivière du Canut sort du grand étang de la Muce, qu'elle traverse forme le petit et une partie de celui de la Chaise : ce cours d'eau sert de limite à l'ouest. — L'étang de la Chaise est compris aussi en Baulon; le ruisseau qui en sort sert de limite au sud, avec celui du Rosay. — Foires, le 4 février, le 23 mai, le 26 juillet, le 14 septembre. — Marché tous les mardis. — Géologie : le sol repose sur quartzite. — On parle le français.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
 Église saint Tugdual (XIXè) Iliz sant Tual
Château de la Grande Musse  
Château de la Petite Musse  
Manoir de la Chèze-Tourneraye  
Manoir du Châtellier (XVIè)  

Étymologie

- Éditions Flohic (2000) : " (étymologie) non élucidée".

* Daniel Delattre (2004) : Beingloen Vicaria, en 843.

Personnes connues Tud brudet
   

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Jumelage avec Villa Franca de Los-Barros, Espagne  
Jumelage avec Skerries, Irlande  
Jumelage avec Milevsko, République Tchèque  

Communes du canton de Guichen Kumunioù kanton Gichen
Baulon *Beloen
Bourg des Comptes *Gwikomm
Goven Goven
Guichen *Gwizien
Guignen *Gwinien
Laillé    
Lassy    
Saint Senoux    

Communes limitrophes de Baulon Parrezioù tro war dro Beloen
Saint-Thuriau Bréal-sous-Montfort Goven Lassy Guignen La Chapelle-Bouëxic Bovel

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* MM. A. Marteville et P. Varin, correcteurs et continuateurs d'Ogée, 1843.

* Éditions Albin-Michel : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Éditions Flohic : Le patrimoine des communes d'Ille et Vilaine. 

* Daniel DELATTRE : L'Ille et Vilaine. Les 352 communes. Éditions Delattre. 2004.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes des Côtes d'Armor et Ille et Vilaine. 2008.

* Divi KERVELLA : Petit guide des noms de lieux bretons. Coop Breizh. 2007.

* Jean-Yves LE MOING : Noms de lieux de Bretagne. Editions Christine Bonneton. 2007.

Liens électroniques des autres sites traitant de Baulon / Beloen :

* site communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Baulon : composition JC Even sur logiciel Genhéral5.

hast buan, ma mignonig      vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page