Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Naoned

Pays de Nantes

 

La Boissière-du-Doré

La Boézyerr

*Beuzid-an-Doured

 

 

pajenn bet digoret e 2002 page ouverte en 2002 * forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 01/12/2016 20:38:37

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Retz / Bro Raez; comté et évêché de Nantes..

Aujourd'hui dans la région économique dite 'des Pays de Loire', département de Loire Atlantique, arrondissement de Nantes; canton du Loroux-Bottereau; sur la Divatte.

Superficie : 941 ha.

Population : 1500 'communiants' vers 1780, y compris La Remaudière; 723 hab. en 1874; 523 hab. en 1968; 627 hab. en 1990; 

Blason

* Editions Flohic (1999) : "un rameau de buis rappelle la présence importante de la plante sur la commune, la bordure à hermines et fleurs de lis symbolise la position frontalière entre Bretagne et Anjou".

Paroisse : église sous le vocable de saint Pierre et saint Paul.

Histoire

* Ogée (1780) : La Boissière; à 5 lieues 1/3 à l'E. de Nantes, son évêché, sa subdélégation et son ressort; et à 24 lieues de Rennes. On y compte 1500 communiants, y compris ceux de la Remaudière. La cure est à l'alternative. C'était autrefois une trêve de la Remaudière, érigée en paroisse sous l'épiscopat de Pierre Mauclerc de la Muzanchère. Ces deux paroisses n'ont qu'un même recteur. Le territoire se termine à la province d'Anjou; il est abondant en grains, vins et pâturages.

* Marteville et Varin (1843) : LA BOISSIÈRE (sous l'invocation de saint Martin ); commune formée de l'anc. par. de ce nom; aujourd'hui succursale; brigade de gendarmerie à pied. — Limit. : N. département de Maine-et-Loire : E. le même département, la Divate, rivière; S. la Remaudière, la Divate; O. Maine-et-Loire, la Divate et le ruisseau du Pin. — Princip. vill. : les Tuileries, la Rogerie, la Petite-Grandière, l'Aubinière, les Bregeonnières, la Bretellière, la Tremblée, la Petinière. — Superf. tot. 939 hect. 46 a., dont les princip. div. sont : ter. lab. 524; prés et pat. 230; vignes 75; bois 22; verg. et jard. 26; châtaigneraies 15; sup. des prop. bat. 4; cont. non imp. 43. Const. div. 187; moulins 3 ( de Lauuay, de Belair, Barbet.) Le bourg, situé à l'extrémité ouest de la commune, est dans un pays fertile, et remonte, dit-on, à une époque fort reculée. Selon Ogée, la Boissière aurait été une trêve ou feillette de la Remaudiere. Au contraire, un ancien Pouillé manuscrit, qui a été sous nos yeux et qui date de 1702, porte : «Saint-Martin de la Boissière avec ses feillettes la Remaudière et Saint-Christophe». D'après une ancienne tradition, un seigneur breton nommé Gascard aurait livré, en cet endroit, et sous le règne de Charles-le-Chauve, un combat aux Normands qui désolaient notre pays. Le carnage horrible que Gascard aurait fait de ceux-ci l'aurait décidé à nommer ce lieu le Bois-Sang, d'où l'on aurait fait la Boissière. Cette étymologie nous paraît très-peu admissible. La terminaison en ière est une de ces terminaisons adjectives si fréquentes dans nos noms de lieux, et la Boissière n'est très-probablement que la Boisière, ou le lieu boisé. C'est ainsi qu'il faut expliquer et que l'on explique les mots français terminés en ière, comme taupinière, rosière, marnière, etc. — On montre sur les bords de la Divate une grotte dans laquelle vécut, dit-on, un sorcier fameux qu'un ermite tua en faisant le signe de la croix. Le souvenir de ce sorcier est resté comme motif de tous les malheurs qui arrivent dans le pays. Quand un bœuf tombe malade, quand une vache avorte, c'est parce qu'elle a vu l'ombre du sorcier de la Divate. — La Boissière a conservé quelques usages originaux, entre autres le suivant : quand un jeune homme a une jeune fille eu vue, il se rend la nuit sous sa fenêtre et lui chante : 

II ne fait pas clair de lune

Belle, levez-vous ! 

Tandis que la nuit est brune, 

Venez danser avec nous !


Si la belle veut accueillir favorablement le chanteur, elle répond :


Pourquoi, ramant, venir ainsi

Troubler mon sommeil ? 

Je n'entends pas quand il fait nuit. 

Venez me voir au réveil.

Cette petite scène doit se renouveler pendant quinze nuits consécutives. — La Boissière fabrique quelques grosses toiles et des mouchoirs en coton. — II y a foire le troisième lundi d'avril. — Géologie : micaschiste alternant avec le granite. On a dit qu'il y avait en cette commune un terrain houiller et des traces de carbonate de chaux compacte; mais ces assertions nous semblent hasardées. — On parle le français.

********************

* Editions Flohic (1999) : "La seigneurie du village appartient à Maurice de La Noë en 1456. Celle-ci relève du comté de Nantes. Le premier château est remplacé par un édifice plus récent construit au centre du bourg. Les industries les plus anciennes sont celles de la poterie et de la tuilerie, dont certains noms de villages indiquent encore la présence. Au XVIIIè siècle, la paroisse de la Boissière-du-Doré ainsi que celle de la Renaudière, sa voisine, font partie des marches d'Anjou".

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Eglise saint Pierre et saint Paul (1899) Iliz sant Per ha sant Paol (1899)
Chapelle de l'Aubinière (XVIIIè)  
Colonne à saint Joseph (1875) Peulven sant Joseb (1875)
Colonne à l'Immaculée Conception (1878) Peulven ar Werc'hez (1878)

Etymologie

* Marteville et Varin (1843) : "Le carnage horrible que Gascard aurait fait de ceux-ci l'aurait décidé à nommer ce lieu le Bois-Sang, d'où l'on aurait fait la Boissière. Cette étymologie nous paraît très-peu admissible. La terminaison en ière est une de ces terminaisons adjectives si fréquentes dans nos noms de lieux, et la Boissière n'est très-probablement que la Boisière, ou le lieu boisé. C'est ainsi qu'il faut expliquer et que l'on explique les mots français terminés en ière, comme taupinière, rosière, marnière, etc"

* Editions Flohic (1999) : "du latin buxux, buis, et de Doré, nom du maire en 1948, Arthur Barbier Du Doré".

--------

Observation JC Even : d'une façon générale, les noms français '(La) Boissière' aussi bien que les noms bretons '(Ar) Veuzit', sont issus du latin Buxeria  lieu planté (ou sous la protection) de buis.

Personnes connues Tud brudet
   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

communes du canton du Loroux-Bottereau Parrezioù kanton Loroux-Bottereau
Barbechat *Bargazh / *Barvac'hed
La Boissière du Doré La Boézyerr / *Beuzid-an-Doured
La Chapelle Basse Mer  
Le Landreau  
Le Loroux Bottereau  
La Remaudière    
Saint Julien de Concelles    

Communes limitrophe de La Boissière du Doré Parrezioù tro war dro *Beuzid-an-Doured
France. Département de Maine et Loire La Remaudière Landemont Le Puisay-Doré La Régrippière  

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; revu et corrigé par MM. A. Marteville et P. Varin en 1845.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Guénégaud. 1963-1978.

*  Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Editions Coop-Breizh. 1990.

*  Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999. 

* Christophe BELSER : Loire-Atlantique. La Loire Inférieure au XIXè siècle. Editions C.M.D. 2000.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de Loire de Bretagne / Rolaey dez comunn deu departamant de Leirr de Bertaeyn. Maezoe-Heveziken. 2003.

Liens électroniques des sites Internet traitant de La Boissière-du-Doré / La Boézyerr / *Beuzid-an-Doured :  

* lien communal : 

* autres liens : 

http://www.loire-france.com/villes/loire-atlantique/la-boissiere-du-dore/index.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Boissi%C3%A8re-du-Dor%C3%A9

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de La Boissière du Doré : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page