Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Roazhon

Pays de Rennes

Eskopti Roazhon

Evêché de Rennes

 

Chartres de Bretagne

Chartr

*Karnod / Karnoden

 

 

pajenn bet digoret an 08.02.2008 page ouverte le 08.02.2008

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 23/10/2017 20:26:32

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Rennes / Bro Roazhon; évêché de Rennes.

Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine, arrondissement de Rennes; canton de Bruz; sur la Seiche.

Superficie : 1010 ha. (Flohic) / 995 ha. (Delattre)

Population : 800 'communiants' vers 1780; 945 hab. en 1881; 1579 hab. en 1968; 4869 hab. en 1982; 6467 hab. en  1999;  

Armoiries; blason :

*Éditions Flohic, et Froger et Pressensé (2008)  : "ce sont les armes des seigneurs de Fontenay. Un pot, symbolisant l'ancienne activité des potiers, et une roue dentée représentant l'usine Citroën, principale industrie de Chartres, sont ajoutés ultérieurement". 

* Daniel Delattre : "d'azur à l'écusson d'or accompagné de huit coquilles d'argent ordonnées en orle"

Paroisse : église sous le vocable de Notre-Dame.

Histoire :

* Ogée (1780) : Chartres ; près la rivière de Seiche; à 1.1ieu 3/4 au S.-S.-E. de Rennes, son évêché, sa subdélégation et le lieu où ressortit sa haute-justice. On y compte environ 800 communiants. La cure est à l'alternative. Ce territoire est un pays plat, à quelques vallons près; il renferme des terres labourables, fertiles et bien cultivées, des prairies, quelques petits bois et peu de landes. Il est abondant en fruits dont on fait du cidre. La maison seigneuriale de cette paroisse est le château de Fontenai, que possédait, en 1360, Pierre Chevalier, seigneur de Fontenai. En 1374, il appartenait à Amaury de Fontenai, chevalier, qui avait une compagnie d'hommes d'armes au service de Charles V, roi de France; en 1560, à Anne, baronne de Montejan et seigneur de Chartres, qui donna son avis dans la délibération où il s'agissait d'assigner le lieu où devait se tenir le parlement de Bretagne, qui n'avait point encore de lieu fixé pour sa résidence. L'avis de cette dame et celui des Etats furent de le fixer à Rennes. Le résultat de la délibération fut envoyé au roi, qui l'approuva. Il paraît que les dames avaient alors voix délibérative par procureur aux Etats de Bretagne. En 1587, cette terre appartenait à François de Fontenai, qui fut fait, environ le même temps, maître des eaux et forêts de Bretagne. Le 8 mai 1598, le roi Henri IV, venant à Rennes, coucha au château de Fontenai, où la maréchale de Brissac le reçut avec toute la magnificence possible. Le monarque se rendit le lendemain à Rennes. Depuis ce temps, cette seigneurie a passé à M. Dupont d'Eschuilly, et appartient aujourd'hui à M. le Brun, capitaine de vaisseau pour la compagnie des Indes. On voit dans le même territoire la maison noble de Douzon [d'Orson], qui, en 1400, appartenait à Pierre le Sénéchal.

* Marteville et Varin (1843) : CHARTRES (sous l'invocation de saint Martin, le 4 juillet); commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui succursale. — Limit. : N. Saint-Jacques ; E. Chatillon-sur-Seiche, dont elle est séparée par le ruisseau d'Orson ; S. Saint-Eiblon (la Seiche), Brutz; O. Brutz. — Princip. vill. : la Poterie, Fontenay, les Macrais, Exenaire, la Mariais, la Pavais, la Haye, dont la moitié est en Brutz. — Superf. tôt. : 846 hect, 32 a. 55 c., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 648 ; prés et pat. 101; bois 7; verg. et jard. 13; landes et incultes 38; sup. des prop. bat. 6; cont. non imp. 32. Const. div. 170; moulin 1 (du Bois , à eau ); usines7. L'église est ancienne; elle a été agrandie et reconstruite en partie en 1821. — Chancors et une portion du village de Cicé, près le château, sont restés longtemps en Chartres pour le spirituel; ils n'en ont été détachés définitivement que depuis quelques années. — Il y avait jadis une chapelleniede Notre-Dame de Chartres, fondée par Dom Robin Eon; elle attenait à la propriété de ce nom. En 1812, le propriétaire, M. Paignon, l'a fait démolir et reporter sur le terrain commun, dit la rue de Chartres. — On voit encore à Chartres la vieille maison qui servait de haute-justice; elle était remarquable par ses portes en fer et par son apparence moyen-âge. Elle sert maintenant de local pour l'école primaire. — Ou compte en Chartres environ huit fours à chaux, à briques et à poteries. Toute cette commune est excessivement industrieuse, et fournit des poteries qui ont une certaine, réputation dans une grande partie de la Bretagne. Les potiers de Chartres ont un nom depuis long temps célèbre. — Géologie : terrain tertiaire moyen. A 200m à l'ouest du bourg ou trouve le calcaire coquiller de la partie inférieure des terrains tertiaires ; au sud et à l'est le schiste argileux. — On parle le français.

* Patrick Galliou (1984), p. 144 : " ... des milliaires du IIIè siècle découverts à Rennes, plusieurs ont été taillés ... et d'autres enfin dans le calcaire de la Chaussairie, en Chartres-de-Bretagne".

i

Extrait de la carte de Cassini

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Eglise Notre Dame Iliz Itron Varia
Chapelle Notre Dame des Potiers  
Chapelle Notre Dame de Bon Secours Chapel Itron Varia Gwir Sikour
Chapelle Saint Aubin Chapel Sant Albin
Château et chapelle de Fontenay Kastell ha chapel Fontenay
Manoir des Peupliers  
Manoir d'Orson  
Manoir de la Conterie  
Manoir de la Retenue  
Manoir de la Marionnais  

Étymologie

* Marteville et Varin (1843) : 

* Jean-Yves Le Moing (1990) :

* Éditions Flohic (2000) : "de la tribu gauloise des Carnutes qui se serait installée sur le site".

* Hervé Abalain (2000) : "Cartes, 1152; pagus Carnotenus, "le pays des Carnutes"; ce nom dénote la présence de Carnutes au milieu des Redones"

* Daniel Delattre (2004) : 

Personnes connues Tud brudet
   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Jumelage avec Lwowek en Pologne  
Jumelage avec Calarasi, en Roumanie  
Jumelage avec Newcastle West, en Irlande  
Jumelage avec Mopti et Tendeli, au Mali  
Jumelage avec Saint-Anthème, en Auvergne  
Jumelage avec Chartres, en Eure et Loir  
Jumelage avec Hassmersheim en Allemagne  

Communes du canton de Bruz Kumunioù kanton Bruz
Bourgbarré / Borg-Barae * Bourvarred
Bruz / Brutz * Bruzh
Chartres-de-Bretagne / Chartr * Karnoden
Noyal-Châtillon-sur-Seiche    
Orgères    
Pont-Péan    
Saint-Erblon    

Communes limitrophes de Chartres-de-Bretagne Parrezioù tro war dro * Karnoden
Saint-Jacques Châtillon-sur-Seiche Saint-Erblon Bruz        

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Patrick GALLIOU : L'Armorique romaine. Les Bibliophiles de Bretagne. Braspars. 1984.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes d'Ille et Vilaine. 2000. 

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de l'Ille et Vilaine. Maezoe- Heveziken. 2003

* C.D.I.P : Carte de Cassini. Nord. 16. rue de la République. 95570. Bouffemont. http://www.cdip.com

Liens électroniques des sites Internet traitant de Chartres-de-Bretagne / Chartr / *Karnod / *Karnoden :

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* blason de Chartres de Bretagne : dessin JCE sur logiciel Generald5. 

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia francophone

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des soi-disant experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page