Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

blason ou logo en attente

Bro Dreger

Trégor

Évêché de Dol

Eskopti Dol

 

Lanvode

Lanmodez

 

pajenn bet digoret e 2004 page ouverte en 2004

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 26/05/2014 20:48:18

Définition : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger; évêché de Dol de Bretagne

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Lannion; canton de Lézardrieux, sur la rive ouest de l'embouchure du Trieux.

Superficie : 415 ha.

Population : 450 'communiants' vers 1780; 619 hab. en 1859; 586 hab. en 1878; 556 hab. en 1886; 586 hab. en 1890; 418 hab. en 1970; 394 hab. en 1978-1985; 390 hab. en 1990; 

"Un paysage à l'irlandaise, tant s'imbriquent anses marines, plages intimes, éperons rocheux, promontoires ras. Le vent d'hiver incline le tronc des pins; il semble bien qu'au printemps ils se redressent. Un bourg minuscule, des villas ou des pentys épars, où plusieurs écrivains ont mûri leur oeuvre".

Edmond Rébillé

Blason; logo

 

Paroisse : église sous le vocable de saint Maudez.

Histoire :

A l'époque de l'indépendance gauloise, puis durant l'empire romain, ce territoire fait partie de la cité des Ossismes, dont la capitale est Vorgium / Carhaix, située au centre géographique de la cité. 

De façon plus précis, le territoire de Lanmodez se trouve en Pagus Tricurius > Bro Dreger / Trégor. 

Il fait partie de la dotation faite par l'empereur Maxime (Magnus Clemens Maximus Augustus) / Maxen Wledig, à son beau-frère, le Britto-romain Conan (Mériadec), vers 385. Il fait donc ainsi partie du premier 'royaume' breton de Bretagne armoricaine. 

Le territoire de la paroisse de Lanmodez fait partie du plou originel de Pleumeur-Gautier, puis de celle de Pleubian, démembrée de la précédente.

*******

- 02 février 1591 : bataille de Kermassac'h entre les Catholiques de Tonquédec et de Coatfrec et les Ligueurs protestants de Paimpol.

Étymologie :

- Benjamin Jollivet (1859) : "Lanmodez signifie église de Mandez. Saint Mandez ou Maudé (v.Coatascorn) est le patron de la paroisse qui nous occupe. C'est la qu'il se retira d'abord avec le dessein de vivre dans la solitude; mais des sollicitations importunes et les applaudissements du monde étant venu l'atteindre dans cette retraite, il passa dans la petite île voisine qui porte encore aujourd'hui le nom d'île Maudez. Par ses prières, disent les légendaires, il la purgea des insectes qui la rendaient inhabitable, et éleva une chapelle près de la grotte qui lui servait de demeure (1). Les Normands ont détruit cette chapelle. Quelques auteurs prétendent que saint Mandez avait fondé un monastère dans son île. Ce qui paraît certain, c'est qu'il eut au moins deux disciples, saint Botmaël et saint Tudy.
L'île Mandez appartenait , avant 1790, aux moines de Bégard, qui y avaient une petite ferme avec une chapelle, construite par eux probablement"

- J. Rigaud (1890) : "Cette commune tire son nom de saint Maudez, son patron, qui y aurait passé une grande partie de sa vie".

- Régis de Saint-Jouan (1990) : "Le nom latin était Lanna Maudeti ... (ermitage de Maudet), 1330; 

- Bernard Tanguy (1992) : "Landa Maudeti, fin XIè siècle; Lanna Maudeti, 1237, 1330; Lanmeudez, vers 1330; Lanmaudez, fin XIVè siècle; Lanmaude, 1585; en breton Lanvode".

"C'est à l'ermitage, en vieux-breton lann, qu'y aurait fondé au VIè siècle saint Maudez, le plus populaire des saints bretons si on en juge par le nombre de ses lieux de culte, qu'elle doit son nom. Bien que ses Vies les plus anciennes, remontant à la fin du XIè et du XIIIè siècle, le disent originaire d'Irlande, la forme la plus ancienne de son nom Mautith (écrit Matith, dans certaines des litanies du XIè siècle) est brittonique et viendrait de *Magu-tid "serviteur du jour".

- Éditions Flohic (1998) : "de l'ancien breton lann, ermitage, et de saint Maudez, fondateur de la paroisse".

- Hervé Abalain (2000) : "Lanvaodez, "l'ermitage de Maudez".

********

Commentaire JC Even : la relation à un saint Maudez est forcée. Mais la mention de la forme ancienne "Mautith - Matith - et viendrait de *Magu-tid" permet, compte tenu de sa position géographique absolument incontestable, de revendiquer un *mag-*tit(us), signifiant embouchure du fleuve Titus, cité par le géographe Ptolémée (cf. JC Even. Genèse de la Bretagne armoricaine)

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Maudez Iliz sant Vode
Allée couverte de l'île Coalen  
Cellule de Saint Maudez Forn Mode
Chaise de Saint Maudez Kador sant Vode
Chapelle Notre Dame de Kermassac'h Chapel Itron varia Kervassac'h
Calvaire de Kermenec'h Kalvar Kervenec'h
Calvaire du cimetière Kalvar ar vered
Chapelle Notre-Dame de Bonne Nouvelle Chapel Itron Varia Keloù Mat
Manoir de Kermarquer Maner Kervarker
Château de Villeneuve Kastell Kernevez

Personnes connues Tud brudet
Famille CILLART, sieurs de la Villeneuve et de Kermainguy

"de gueules au greslier d'argent, enguiché de même en sautoir".

 
Eudon CILLART

écuyer de Charles de Blois, fait prisonnier à la bataille de La Roche-Derrien, 1347. 

 
Geoffroy CILLART

prête serment au duc entre les nobles de Goëlo.

 
Jean-Marie de CILLART de la VILLENEUVE

né à Lanmodez de 15 novembre 1737

capitaine de vaisseau; émigré; prend part au débarquement raté des royalistes à Quiberon en 1795; tué lors du combat du 16 juillet 1795.

 
Louis-Marie CILLART

comte de Villeneuve; brigadier des armées du Roi; commandant de la ville du Havre (1784), mort à Ploërmel le 10 avril 1805.

 
Augustin-Claude LE PROVOST de LAUNAY  
LE GONIDEC

linguiste; auteur d'un dictionnaire français-breton / breton-français;

traduction en breton du Nouveau Testament

 
Gilbert RENAULT, dit "le Colonel Rémy".

Vannes, 1904; Guingamp, 1984.

 

Vie associative Buhez dre ar Gevredadoù
   

Les blasons ou les triskells rouges sont des liens actifs

Les communes du canton de Lézardrieux Kumunioù Kanton Lezardrev
Kerbors Kerborz
Lanmodez Lanvode
Lézardrieux Lezardrev
Pleubian Pleuvian
Pleudaniel Planiel
Pleumeur-Gautier Pleuveur-Gaoter
Trédarzec Tredarzeg

Communes limitrophes de Lanmodez Parrezioù tro war dro Lanvode
Pleubian / Pleuvian Lézardrieux / Lezardrenv Pleumeur-Gautier / Pleuveur-Gaoter

Sources

- Ogée : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

- A. Marteville e P. Varin, continuateurs d'Ogée; 1843. réédition des Éditions Régionales de l'Ouest, Mayenne. 1993.

- Adolphe Joanne : Département des Côtes-du-Nord; Hachette. 1878.

- Adolphe Joanne : Dictionnaire des communes du Département des Côtes-du-Nord; Hachette. 1886.

- J. Rigaud : Géographie historique des Côtes-du-Nord ; Imp. Francisque Guyon. St Brieuc. 1890.

- Albert Dauzat et Charles Rostaing : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Guénégaud, 1963 / 1978.

- Éditions Albin Michel : Dictionnaire national des communes de France. 19è édition. 1970.

- Régis de Saint-Jouan : Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor. Conseil Général des Côtes-d'Armor. 1990.

- Bernard Tanguy : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor; ArMen-Le Chasse-Marée; 1992.

- Éditions Flohic : Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. 1998.

- Edmond Rébillé : Itinéraire littéraire en Côtes d'Armor. Coop Breizh. 1998.

- Hervé Abalain : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000

Liens électroniques des sites Internet traitant de Lanmodez / Lanvode :

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Lanmodez : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. (non exécuté)

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page