Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

logo ou blason en attente

Bro Roazhon

Pays de Rennes

Eskopti Roazhon

Evêché e Rennes

 

Brécé * Berczae

*Brec'heg

 

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 11/04/2017 20:11:56

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Rennes / Bro Roazhon; évêché de Rennes.

Aujourd'hui dans la région économique non historique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine, arrondissement de Rennes; canton de Châteaugiron; sur la Vilaine.

Superficie : 716 ha.

Population : 600 'communiants' vers 1780; 541 hab. en 1881; 453 hab. en 1968; 835 hab. en 1982; 1561 hab. en 1999;

Armoiries; blason :

 

Paroisse : paroisse sous le patronage de saint Exupère, évêque de Bayeux.

Histoire :  

* Ogée (1780) : Brecé; dans un fond, entre la rivière de Vilaine et la route de Rennes à Vitré; à 2 lieues 3/4 de Rennes, son évêché, sa subdélégation et son ressort. La cure est en la présentation de l'abbé de Saint-Melaine de Rennes. On y compte 600 communiants. Il y a haute-justice, qui s'exerce à Châteaugiron. a maison noble de Cosne (Gosne) se trouve dans ce territoire, qui paraît très-bien cultivé. Il produit du froment, du seigle, du blé-noir, des fruits, beaucoup de pâturages et peu de landes.

* Marteville et Varin (1843) : BRECE (sous l'invocation de saint Exupère), commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui succursale. - Limit. : O. Acigné, Noyal-sur-Vilaine, Servon; E.S.N. Noyal. - Princip. vill. : la Lande, la Villate; Montigné, la Piétinière, la Mâzure, la Bidouazière, le Haut-Village, le Haut et le Bas-Chemin. - Superf. tot. 708 hect. 79 a. 50 c., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 478; prés et pât. 118; bois 9; verg. et jard. 24; landes et incultes 42; sup. des prop. bât. 6; cont. non imp. 32; const. div. 136; moulins 2 à Brecé, à eau.   Il y avait un chapellenie fondée par Jean Morin. - Cette petite commune, presque enclavée en Noyal-sur-Vilaine, paraît en avoir été extraite par le crédit du seigneur de Montigné, dont la terre était contiguë au bourg. - Manoir de la Retardais. - Gosne est situé non en Brecé, mais en Noyal-sur-Vilaine. - La route royale n° 12, dite de Paris à Brest, traverse la commune de l'est à l'ouest; la rivière de Vilaine la limite et la traverse en partie vers l'ouest. - Géologie : schiste argileux. - On parle le français.

* Éditions Flohic (2000)  : "Les plus anciens témoignages de la présence humaine à Brécé sont des grands enclos complexes, probablement des fermes indigènes préromaines, repérés à l'ouest du bourg et au lieu-dit La Noë-du-Gué. Mais les premières mentions écrites de la localité remontent à l'an 1130, date à laquelle elle appartient à l'abbaye de Saint-Melaine. En 1158, Josse, archevêque de Tours, en 1170, Estienne, évêque de Rennes, et en 1185, le pape Luce III confirment les bénédictins de l'abbaye de Saint-Melaine dans la possession de l'église et du territoire de Brécé, alors nommé Breceium, qui compte 800 habitants. Entre 1216 et 1231, la paroisse est distraite de la grande paroisse mère de Noyal-sur-Vilaine, dont elle est à l'origine une succursale. A cette époque, la vigne y est cultivée, comme à Rennes et dans d'autres paroisses de l'évêché de Rennes. La seigneurie de Brécé, qui possède le droit de haute justice, relève de la baronnie de Châteaugiron. Elle appartient pendant plusieurs siècles aux seigneurs de Fouesnel en Louvigné-de-Bais. Le principal manoir, Montigné, siège également d'une haute justice et propriété des seigneurs du Bois-Orcant en Noyal-sur-Vilaine de 1524 à 1789, relève de la seigneurie du Loroux. Le manoir et sa motte ont désormais totalement disparu. Brécé, qui fait partie du canton de Noyal-sur-Vilaine en 1790, est rattaché en 1801 à celui de Châteaugiron. L'arrivée du chemin de fer - la ligne Paris-Rennes - sous le second Empire marque fortement l'urbanisme du bourg, qui est traversé directement par la ligne ferroviaire. Au début du XXè siècle; beaucoup de Brécéens travaillaient à la fonderie de la localité voisine Servon-sur-Vilaine. Aujourd'hui, la population travaille essentiellement dans le bassin d'emploi rennais".

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Exupère (1158 - XIXè) Iliz sant Exuper
Chapelle des Noës  
Manoir de la Retardais  

Étymologie

* Dauzat et Rostaing (1963-1978) : "Briciacus, 616 ... du nom d'homme gaulois Briccius et suffixe -acum".

* Éditions Flohic : "sans doute de l'anthroponyme romain ou peut-être gaulois Briccius et du suffixe -acum".

" ... en 1185, ... Brécé, alors nommé Breceium, ..." 

* Daniel Delattre : "Breceium au XIè".

------------

Observation JC Even : 

Si l'on se réfère à la description donnée par Ogée, en 1780 : "dans un fond, entre la rivière de Vilaine et la route de Rennes à Vitré ...  ce territoire qui paraît très bien cultivé. Il produit du froment, du seigle, du blé-noir, des fruits, beaucoup de pâturages et peu de landes". 

On devrait pouvoir envisager une racine celtique *bracu- = terres humides.

Personnes connues Tud brudet
Jean Morin  
Famille de Montigné

"d'argent au lion de gueules, chargé sur l'épaule d'une étoile d'or, et accompagné de huit coquilles d'azur en orle, 3, 2, 2, 1"

Tiegezh Montigné

"en arc'hant, e leon en gwad, karget war ar skoaz gant ur steredenn en aour, hag eilet gant eizh kregilhenn en glazur ouzh gourem, 3, 2, 2, 1"

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Châteaugiron Kumunioù kanton ***
Brécé / Berczae *Brec'heg
Chancé *Kantieg
Châteaugiron *Kastell-Geron
Domloup *Domloup
Nouvoitou   *Neveztell
Noyal-sur-Vilaine   *Noal-ar-Gwilen
Saint-Armel   *Sant-Armael-ar-Gili
Saint-Aubin-du-Pavail   *Sant-Albin-ar-Pavez
Servon-sur-Vilaine   *Servon

Communes limitrophes de Brécé  
Noyal-sur-Vilaine Acigné Servon-sur-Vilaine

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780.

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN en 1843.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Larousse, 1963; Guénégaud, 1978.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes d'Ille et Vilaine. 2000.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de l'Ille et Vilaine. Maezoe-Heveziken. 2003

* Daniel DELATTRE : L'Ille et Vilaine. Les 352 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Brécé :

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Brécé : dessin (en attente)

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page