Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anvioù tud

Breizh

Bretagne

 

Bro Gernev

Pays de Cornouailles

 

Poc'her

Poher

  Pleyben

Pleiben

 
pajenn bet digoret an 18.09.2006 page ouverte le 18.09.2006     * forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 05/08/2019 11:01:42

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Gernev / Cornouaille; évêché de Quimper.

Aujourd'hui dans la région administrative non historique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Châteaulin; chef-lieu de canton; sur l'Aulne et la Douffine.

Superficie : 7590 ha.

Population :  6000 'communiants', y compris Le Cloître et Saint-Ségal; 5227 hab. (dont 1081 agglomérés), en 1878; 3446 hab. en 1990; 

Armoiries; blason :  

cf. Froger et Pressensé : "parti; au 1, de sable à un rencontre de vache d'or en chef; au 2, d'azur à un épi de blé d'or en pointe; à la barre d'argent chargée de trois mouchetures d'hermines posées dans le sens de la barre".

* JC Even : "rannet; ouzh 1, en sabel e arbenn-buoc'h en aour ouzh kab; ouzh 2, en glazur e dañvouezenn aour ouzh beg; e wifrell en arc'hant karget gant teir brizhenn erminig war zu ar wifrell"

Paroisse : sous l'invocation de 

Histoire

* Ogée (1780) : Pleiben [Pleyben]; sur la route de Châteaulin à Carhaix; à 5 lieues au N.-N.-E. de Quimper, son évêché; à 37 lieues de Rennes, et à 2 lieues de Châteaulin, sa subdélégation et son ressort. Cette paroisse relève du roi, et compte 6000 communiants, y compris ceux du Cloître*, sa trêve , et ceux de Saint-Segal*, son annexe. La cure est à l'Ordinaire. Ce territoire est un pays couvert, très-désagréable pour les voyageurs, à cause des montagnes et des vallons dont il est plein. Il est arrosé de plusieurs ruisseaux qui vont se jeter dans la rivière d'Aulne. Les terres sont bien cultivées, les pâturages abondants, les prairies très-bonnes; mais les landes sont malheureusement très-étendues. Il se tient quatre foires par an à Pleiben. La moyenne et basse-justice de Léun et Kerguillai appartient à M. de la Rivière. Le château de Tresiguidi* et la famille de ce nom sont très-anciens. Un seigneur de cette maison fut nommé capitaine ou gouverneur de Paris, le 19 février 1380. M. de Kergris de Kervégan possède aujourd'hui cette seigneurie. Les autres maisons sont : Keririou*, Quillien, Keryvon, les Salles, Penhouet, Lérault, Trouane, Kerandourguet, Kerbricnt, Kerveno et Kergadalen.

*****

* Marteville et Varin (1843) : PLEYBEN ; commune formée de l'anc. par. de ce nom, moins son annexe Saint-Ségal et sa trêve le Cloître ( voy, ces mots), devenues communes; aujourd'hui cure de 2è classe; chef-lieu de perception. — Limit. : N. Brasparts, Loperhet (rivière du Pont de Buis]; E. Lennon, le Cloître, Lannédern ; S. Lothey, Gouézec (rivière d'Aulne); O. Saint-Ségal, Châteaulin. — Princip. vill. : Kergeau, Coz-Quinquis, Kernivez, Kergos, Guélani, Bourgen, Reunguélou, Trémorgat, Garsambic. — Superf. tôt. 7553 hect., dont les princip. div. sont : ter. lab. 3723; prés et pat. 480; bois 299; verg. et jard. 75; landes et incultes 2553; sup. des prop. bat. 40; cont. non imp. 382. Const. div. 739; moulins 13 (de Tréfléau, Neuf, Quilien, Pennault, de Coatpont, de Timen, de Kerlan, du Chantre, a eau ).

Le bourg de Pleyben est l'un des plus importants du Finistère, et son église en est une des plus remarquables, tant par son étendue que par la variété bizarre de sa riche architecture, qui présente un mélange des styles gothique et renaissance, trois clochers surmontent cette église. Le principal est une haute tour carrée, percée de longues fenêtres et terminée par une galerie à jour, surmontée d'un dôme eu pierre, flanqué de quatre clochetons de forme exagonale, et qui se terminent en dôme, comme le motif principal. Un portail d'une rare élégance, forme l'une des faces inférieures de cette tour; à l'intérieur sont les statues des apôtres; sous celles de droite on lit la date de 1591. — A l'un des angles du clocher est une tourelle à six pans qui renferme l'escalier; disposition assez commune dans les clochers de cette partie de la Bretagne, et qui existe notamment à Ploujean, près Morlaix. Toute cette tour carrée est d'un bon style renaissance, et, chose rare dans notre pays, il appartient a l'époque qu'il dénote. —  Deux autres clochers, dans le même style que le principal, joints entre eux par des arcades, complètent la façade : le plus petit des deux est le plus élégant. Quant à l'abside, elle est dans le caractère gothique du XIV siècle, quoique M. de Fremimille ait constaté, en déchiffrant une inscription en caractères gothiques carrés, et placée au dessus de la porte de la sacristie, que cette partie, ainsi que le chœur, a été bâtie en 1564, c'est-à-dire trente ans environ avant la partie renaissance. Voici cette inscription : « En honneur de Dieu et l'invocation de monseigneur Saint-Germain et Saincte-Katherine, cette eupvre fust faiste lan mil cinq cens soixante-quatre. Vénérable maistre Alain Kergudalet, recteur lors. » — Ce bizarre rapprochement de deux styles, éloignés l'un de l'autre de plus de cent ans, est complété par la présence, dans le cimetière, d'un reliquaire ou ossuaire qui est d'un style encore plus reculé que celui de l'église, et qui probablement doit être d'une époque très-voisine de la construction de celle ci. Cette réunion de styles prouve combien, en Bretagne, il faut peu compter sur les apparences extérieures pour établir l'âge d'un monument. Un calvaire, qui mérite de fixer toute l'attention des artistes, existe aussi dans ce cimetière. Les figures, qui ont le caractère de 1590 environ, sont moins nombreuses qu'au calvaire si connu de Plougastel; mais elles sont peut-être préférables à ces dernières par la grâce des draperies. Ce calvaire a été fait à Brest, en 1650, par un artiste nommé Ozanne. Cette date et le style nous forcent à répéter ce que nous avons déjà dit ci-dessus pour l'âge des monuments, toujours plus jeunes chez nous de cinquante et même souvent de cent ans qu'ils ne le paraissent. — Le château de Tresiguidi, dont parle Ogée, n'existe plus; il a été remplacé par une maison moderne. — Aux terres nobles énumérées par notre auteur, il faut ajouter la Bouexière, qu'il a omise, et qui est remarquable par ses bois. Par contre, Keririou, qu'il indique, n'est pas en Pleyben, mais en Gouézec. — Il y a peu de temps, M. Bizien du Lézard a découvert, dans sa propriété de la Bouexière, et sur une petite colline qui domine le cours de l'Aulne, un dépôt présentant tous les caractères de l'époque druidique : des celtae, des lames d'épées, des fers de lances, etc. Ce dépôt était enfoncé en terre tout au plus de 30 centim., et l'on, ne connaît dans les environs aucun monument druidique rapproché de ce point de moins de 2,000 m. — Le bourg de Pleyben est sur la route départementale de Quimper à Morlaix. La commune est de plus traversée par le canal de Nantes à Brest, Il y a, outre l'église paroissiale, cinq chapelles, qui sont : Quénilis, éloignée du bourg de plus d'une lieue a l'ouest; Grâce Marie et la Madeleine, à une lieue et une lieue et demie dans le sud-est; Lannelec, Saint-Laurent plus rapprochées du chef-lieu. Toutes ont leur pardon; mais celui du bourg, qui dure trois jours, attire une grande affluence d'étrangers et de marchands. — La partie de la commune où le sol est cultivé présente de 40 à 45 cm de terre végétale. Cependant on y cultive peu de blé. En revanche, la pomme de terre a pris dans cette localité une grande faveur, et les prairies artificielles commencent à y pénétrer. — L'industrie locale ne consiste guère qu'en la fabrication du berlinge, étoffe moitié filet moitié laine, que beaucoup de petits tisserands préparent dans les journées d'hiver, et qui est, pour la plus grande partie, employée dans le pays. — II y a foire le 25 février, le 29 mai, le 1er août, le 29 octobre et le troisième mardi de chaque mois — Géologie : le grawacke domine, excepté dans le sud; quelques phyllades tégulaires. — On parle le breton; mais beaucoup de paysans lisent le français.

>>> Pleyben est dédié à saint Germain, évêque d'Auxerre, qui était en grande vénération chez les anciens Bretons. — Le seigneur de Trésiguidi. dont parle Ogée, était d'une branche puînée établie en Léon, ou elle possédait la terre de la Grande-Palue, près Landerneau, qui lui était venue par l'héritière d'une des branches cadettes des vicomté de Léon. Les Trésiguidi de Cornouailles suivirent le parti du comte de Monlfort, et ceux de Léon le parti de Charles de Blois. DE BLOIS.

*****

* Jacques Cambry (1799), ne dit mot sur Pleyben.

*****

* Gustave Geffroy (1905) : page extraite de : La Bretagne; Les Montagnes Noires.

*****

Archéologie. Patrimoine

Seules les fenêtres en couleur ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Eglise saint Germain

le calvaire * l' ossuaire

Iliz sant Jermen

Ar c'halvar * ar C'harnel

Étymologie

* Ogée : Pleiben, vers 1780. 

* Marteville et Varin : Pleyben, 1843.

* Dauzat et Rostaing (1969-1978) : "peut-être breton penn, tête"

* Bernard Tanguy (1990) : "Pleiben, XIè; 1182; Pleyben, 1241, 1243, 1278, 1285; Pleizben, 1266, 1267, v. 1330, 1368, 1405; Pleiben, 1574; breton Pleiben"

* Erwan Valerie (1995) : "Pleiben, XIè; Pleizben, 1267; Pleizben, 1278; Pleisben, 1368; Pleizben, 1368; Pleyben, 1476; Pleizben, 1516; Pleizben, 1536; Pleben, 1574"

* Editions Flohic (1998) : "de l'ancien breton ploe, paroisse, et du saint breton Iben"

* Hervé Abalain (2000) : "Pleiben au XIè siècle; la paroisse de *Iben"

* Daniel Delattre (2004) : "Pleys Yben; Pleizben; Pleiben". L'origine de Pleyben semblerait remonter au VIè siècle et être monastique, d'après le nom de plusieurs lieux-dits (Le Moustoir = monastère; Stang an Abbat = vallée de l'Abbé ...)

Personnes connues Tud Brudet
   

Armorial * Ardemezeg

     

de Cabournais        
seigneurs dudit lieu en Cléden-Poher, Bourgerel en Treffrin, Quillien, en Pleyben

"de gueules, à trois mains d'argent en pal"

"en gwad, e dri dorn en arc'hant peuliet"

sceau / siell 1395

références et montres de 1426 à 1536

(PPC)

Kergris de Kervégan   La Rivière Famille de Tréziguidy

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Pleyben Parrezioù kanton Pleiben
Brasparts Brasparzh
Brennilis Brenniliz
Le Cloître-Pleyben    
Gouézec    
Lannédern    
Lennon    
Loqueffret    
Lothey    
Pleyben  
Saint-Rivoal    

 .

Communes limitrophes de Pleyben Parrezioù tro war dro Pleiben
Port-Launay Saint-Ségal Lopérec Brasparts Lannédern Le Cloître-Pleyben Lannon Gouézec Lothey

Sources

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; 1780. 

* Jacques CAMBRY : Voyage dans le Finistère. 1799. avec corrections du Chevalier de Fréminville, 1836.

* A. MARTEVILLE et P. VRIN, continuateurs et correcteurs d'Ogée. 1843. Rééditions régionales de l'ouest. Mayenne. 1993.

* Adolphe JOANNE : Département du Finistère. Hachette. 1878.

* Gustave GEFFROY : La Bretagne. Librairie Hachette. 1905. Réédition Jean-Pierre Gyss. 1981.

* Albert DAUZAT & Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Larousse, 1963; Guénégaud, 1978.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire des communes de France. 1970.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses, du Finistère. Chasse-Marée / Ar Men. 1993.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Finistère. 1998.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes du Finistère. Froger S.A. 2001.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Pleyben / Pleiben :  

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* Autres pages de l'encyclopédie Marikavel.org pouvant être liées à la présente :

http://marikavel.org/heraldique/bretagne-familles/accueil.htm

http://marikavel.org/broceliande/broceliande.htm

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* sauf indication contraire, l'ensemble des blasons figurant sur cette page ont été dessinés pat J.C Even, sur bases de GenHerald 5.

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page. En dro d'ar penn ar bajenn