Encyclopédie Marikavel / Jean-Claude Even

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux Noms de personnes

Breizh

Bretagne

Eskopti Kemper / Kernev

Évêché de Quimper / Cornouaille

Edern

****

page ouverte le 09.07.2009 forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 14/09/2009 21:25:02

Définition : commune de la Bretagne historique, en Cornouaille; évêché de Quimper

Aujourd'hui dans la région économique dite de "Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Quimper; canton de Briec; sur ***

Superficie : 3998 ha.

Population : 1200 'communiants' vers 1780; 2141 hab. en 1878; 2322 hab. en 1906; 1567 hab. en 1968; 1690 hab. en 1982; 1759 hab. en 1990; 1804 hab. en 1999; 

Armoiries; blason

 

Paroisse : église sous le vocable de saint Edern.

Histoire :

* Ogée (1780) : Edern; dans un fond, sur le chemin de Quimper à Morlaix, à 3 lieues au N.-E. de Quimper, son évêché; à 36 lieues de Rennes, et à 3 lieues 1/8 de Châteaulin, sa subdélégation et son ressort. Cette paroisse relève du roi, et compte 1200 communiants, y compris ceux de Goulven, sa trêve La cure est présentée par l'abbé de Landévenec La paroisse d'Edern est très-ancienne. Vers l'an 900, Budic, comte de Cornouailles , en donna le vicariat à Cadnou, abbé de Landevenec. En 1290, la maison noble de la Bouexière, située dans ce territoire, appartenait à Yves de Penandref, et en 1680 à René Penandref, sieur de Keraustret, de la même famille. En 1410, le duc Jean V donna la seigneurie d'Edern à Jean de Kerouser, pour en jouir sa vie durant. Le manoir de Hellein existait dans le même temps. Ce territoire est coupé au sud par une multitude de ruisseaux qui forment partie de la rivière d'Odet; au nord se trouvent les Montagnes-Noires, sur le sommet desquelles on ne voit que pierres et rochers. La chapelle de Saint-Jean de Bout de Landes est sur le sommet d'une de ces montagnes, qui forme un très-beau point de vue. Les terres labourables, quoiqu'en très-petite quantité, sont excellentes, et rapportent d'abondantes récoltes ; on y recueille en outre du foin, du lin et beaucoup de fruits.

* Marteville et Varin. (1843) : EDERN (sous l'invocation de saint Edern , dont le tombeau se voit à Lanedern ); commune formée de l'ancienne paroisse de ce nom, y compris sa trêve Goulven, qu'il ne faut pas confondre avec Goulven, commune de l'arrondissement de Brest; aujourd'hui succursale. — Lim. : N. Gouézoc; E. Trégourez, Laz, Saint-Thoys; S. Briec, Langolen ; O. Briec. — Princip. vill. : Hellen, Ruzaden, Kersuguel, Ty Fléan, Kermarzin, Poullouzac'h , Saint-Maudez, La Boissière, Coatdrégat, Ty-Bodiou. — Objets remarquables : chapelles du Hellen, de Saint-Maudcz, de Lanninon, de Saint-Jean, de Guelven, du Niver. — Superf. tot. 3998 hect.. dont les princip. divis. sont : ter. lab. 1659 ; prés et pat. 333; verg, et jard. 12; bois 46; landes et incultes 1761; sup. des prop. bat. 20; cont. non imp. 166. Const. div. 334; moulins 4 ( du Temple, de la Bouessière, de l'Abbé ). — Géologie : le terrain tertiaire moyen domine. Il y a quelques points de granite amphibolique. Le bourg lui-même est au centre d'un plateau de cette roche , ayant environ trois cents mètres du nord au sud, et onze cents de l'est à l'ouest. — Ou parle le breton.

*******

* Bernard Tanguy (1990) : Ev. de Cornouaille; par.-mère de Guelvain; égl. Saint-Edern. 

Cette paroisse, qui fut donnée vers 1008 par le comte de Cornouaille, Budic, à l'abbaye de Landévennec, est, comme le montre sa configuration même, un démembrement de celle de Briec. Dans une charte antérieure à cette date, le village de La Boixière, noté Busitt, est d'ailleurs localisé en Briec. 

...

Supprimée à la Révolution, la trêve de Guelvain, placée sous le patronage de saint Guénolé, fondateur de l'abbaye de Landévennec, était au XIe siècle un quartier ou tref de la paroisse de Trégourez. Appelé vers 1047 Tref Uuilermeaen (du vieux-breton wiler, aujourd'hui gwiler "hameau" et sans doute d'un nom d'homme Meaen), le lieu fut, avec celui de Lannarnec, noté Lan Hoiarnuc (du vieux-breton lan "ermitage" et de Hoiarnuc, nom de saint, hypocoristique probable de Hervé)), donné à l'abbaye de Landévennec par un saint nommé Uuicon, éponyme de la petite chapelle de Saint-Véguen, aujourd'hui détruite, près de Guelvain.

*******

* Editions Flohic (2000) : "Le 9 décembre 1924, Edern, autrefois commune du canton de Pleyben, est rattachée à celui de Briec".

*******

* Daniel Delattre (2004) : "Edern est issu d'un démembrement de la paroisse primitive de Briec. La paroisse d'Edern fut donnée vers 1008 par le comte de Cornouaille, Budic, à l'abbaye de Landévennec".

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Eglise saint Edern (1554; XIXè) Iliz sant Edern
Chapelle saint Guénolé Chapel sant Gwenole
Chapelle saint Jean-Botlan (XVIè, XIXè)

(Hospitaliers de saint-Jean-de-Jérusalem)

Chapel sant Yann Botlan (XVIet, XIXet)

(Marc'hegerien an Ospital Sant-Yann-Jeruzalem)

Chapelle et calvaire de saint Maudez

(détruits)

 
Chapelle saint Veguen

(détruite)

 
Chapelle de Lanarnec

(détruite)

 
Chapelle Notre-Dame de Hellen (XVIè) Chapel Itron Varia Hellen (XVIet)
Chapelle Notre Dame de Lannien (XVIè) Chapel Itron varia Lannien (XVIet)
Chapelle saint Symphorien (XVIIè)

(Landivigen)

Chapel sant Siforin (XVIIet)

(Landivigen)

Chapelle Notre Dame du Niver (XVIIIè) Chapel Itron varia an Niver (XVIIIet)

Étymologie

* A. Dauzat et Ch. Rostaing (1963-1978) : 

* Bernard TANGUY  (1990) : "Plebs, vicarium Edern, XIe siècle; breton Edern".

 "Le saint éponyme et patron de la paroisse aurait, selon sa Légende, débarqué à Douarnenez, venant du pays de Galles — où il est à l'origine de Llanedern (Glamorgan), Bodedern (Anglesey), Edern (Carnavonshire). Après un séjour au Juch, puis à Edern, il aurait fini ses jours à Lannédern, où ses reliques étaient en grande vénération. Il est figuré à Edern, vêtu d'une robe d'ermite, à cheval sur un cerf auquel il sauva la vie".

* Éditions Flohic (1998) : "du saint gallois Edern".

* Hervé Abalain (2000) : 

* Daniel Delattre (2004) : "Plebs Vicarium Edern au XIè. Edern semble tirer son nom de saint Edern, ermite qui serait venu du Pays de Galles en l'an 894 et qui aurait fondé son ermitage à Ker ar Zant, au sud du bourg actuel"

Personnes connues Tud brudet
Jean-Baptiste de Penandref,

chevalier; seigneur de Keranstret

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Jumelage avec Ruthin; Pays de Galles  

Communes du canton de Briec Kumunioù kanton Brieg
Briec-de-l'Odet Brieg
Edern Edern
Landrevarzec    
Landudal    
Langolen    

Communes limitrophes d' Edern Parrezioù tro war dro Edern
Briec / Brieg Gouézec Saint-Thois Laz Trégourez Langolen Landudal

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe JOANNE : Département du Finistère. Hachette. 1878.

* René COUFFON et Alfred LE BARS : Répertoire des Églises et chapelles du Diocèse de Quimper et de Léon. 1959.Réédition Conseil Général du Finistère. 1988.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire national des communes de France. 1970. Recensement de 1968.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. 1990

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Finistère. 1998.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Daniel DELATTRE : Le Finistère. Les 283 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des sites Internet traitant d'Edern : 

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason d'Edern : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page