d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux Noms de personnes

Breizh

Bretagne

Bro-Wened

Pays de Vannes

Gwened

Vannes

  Crac'h   ***   Krac'h

page ouverte le 27.11.2008 forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 24/07/2009 21:54:52

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Wened, évêché de Vannes.

Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement de Lorient; canton d'Auray; sur la rivière d'Auray et la rivière de Crac'h

Superficie : 3054 ha.

Population : 1500 'communiants' vers 1780; 1938 hab. en 1888; 1952 hab. en 1891; 1928 hab. en 1968; 2535 hab. en 1982; 2774 hab. en 1996;  3030 hab. en 1999; 

Armoiries; blason :

- Éditions Flohic (1996) : 

- Froger et Pressensé (1999) : "d'azur à une tête de cheval d'or; au chef cousu du premier chargé de quatre fleurs de lys d'or posées en fasce". Devise : Douar ha Mor (Terre et Mer). D.M. 1973. La commune de Crac'h était réputée pour ses marchés aux chevaux au début du XXème siècle".

Paroisses : église sous le vocable de saint Thuriau.

Histoire :

* Ogée (1780) : Crach; sur une hauteur, à 4 lieues à l'O. de Vannes, son évêché; à 24 lieues 1/4 de Rennes, et à 1 lieue 1/3 d'Auray, sa subdélégation et son ressort. Cette paroisse, dont la cure est à l'Ordinaire, compte 1500 communiants. Une partie relève du roi, et l'autre du château de Keraër, qui a une haute-justice, à cause des châtellenies de Crach et de Beaumont, qui lui son annexées. Ce territoire, coupé de ruisseaux qui coulent dans les vallons et qui vont se perdre dans la mer, dont il est voisin, est fertile en toutes sortes de grains et bien cultivé. Cette paroisse fut annexée à la mense capitulaire par Yves de Pontsale, évêque de Vannes, en vertu d'une bulle du pape Pie II, en date du 7 octobre 1452. L'année suivante, le roi Henri II, par lettres données à Fontainebleau, le 4décembre, érigea en baronnie la terre, seigneurie et châtellenie de Keraër, en faveur de Claude de Malestroit, sieur de Keraër et de Kerambourg. Ce château fut autrefois un fief des ducs, annexé à la baronnie de Lanvaux*. Au sud, en montant vers Auray, est une pointe qu'on appelle le Fort Espagnol, bâti avec des pierres, du mastic et du plâtre. Cet ouvrage est triangulaire et très-solide; depuis quelques années, le bout le plus avancé est tombé. On croit que c'est un des monuments de l'ancienne ville des Venètes. (Voy. Lomariaquer.)

* Marteville et Varin (1843) : CRAC'H , commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui succursale; chef-lieu de perception.— Limit. : N. Auray; E. rivière d'Auray; S. Locrnariaker; O. Plœmel, Carnac ( rivière de Crac'h. ) —Princip. vill. : Loqueltas, Kercado, Kerbirio, Kerourio, Lomarec, Kerdavid, Kerglévérit, Kerfourchue, Kerbois, le Moustoir, Kersinge , Kericard , Kerdreven, Kergouet, Kerguriene. — Superf. tôt. 3010 hect. 96 a. 41 c., dont les princip. div. sont : ter. lab. 1017; prés et pat. 445; bois 136 ; verg. et jard. 55; étangs et marais 38; landes et incultes 1267; sup. des prop. bât. 20; cont. non imp. 30; moulins à vent de Kerhern, Corneguic, Kermarquer et Kerverchi; à eau, de Poulhen. >>> Crac'h est bâti sur une colline; l'église est surmontée d'un clocher en pierres. Il y a outre l'église la chapelle Saint-Albin. — Le territoire est couvert de maisons isolées; les plus forts villages se composent a peine de quatre ou cinq feux. Les landes sont nombreuses et couvrent, comme on le voit ci-dessus, plus d'un tiers de la commune; mais les parties qui avoisinent les rivières d'Auray et de Crac'h sont assez fertiles et surtout bien cultivées. Les bois de charpente croissent avec peine, et c'est une des considérations qui ont engagé les propriétaires a cultiver les pins et sapins. Près de 30 hectares de terre sont consacrés a ces sortes de plantations, qui réussissent à merveille, témoins les beaux bois du Plessix. — Kerantré et le Plessix-Kaër sont les deux maisons remarquables de la commune de Crac'h. La première est une fort belle habitation moderne; la seconde est un antique manoir approprié récemment en construction moderne. Ancienne propriété de la famille de Robien, le Plessix appartient aujourd'hui à M. Cauziqne. La partie de ce manoir qui regarde l'ouest a conservé les traces de son origine. Un petit portail gothique avec deux tourelles en nids d'hirondelle, gracieuses et élancées, témoignent d'une construction qui remonte au XVIè siècle. — C'est un peu au dessous du Plessix, en descendant la rivière d'Auray, qu'existait, dit-on, le pont qui traversait cette rivière et mettait eu communication les deux parties de la voie romaine qui allait de Vannes à Locmariaker. Dans le pays on l'appelle pont de César, et l'on prétend que l'on retire quelquefois, à mer basse, d'énormes poutres de cette partie du lit de la rivière. Le président de Robien a dit de cette localité : «On voit dans la rivière d'Auray, vis-à-vis la pointe du Plessix-Kaër, entre celle du bois de Ros-nerho et la pointe de Kerisper, les restes d'un grand pont dont on aperçoit encore à basse marée quelques piles qu'on a bien de la peine à détruire pour nettoyer cette rivière. Ce pont, qu'on appelle sans fondement Pont-des-Espagnols, paraît d'une fabrique trop ancienne pour n'être pas plutôt l'ouvrage des Romains. On n'a même aucune tradition sur sa construction et sur son usage : ce pont est détruit depuis trop long-temps. Quelques restes de bâtiments de briques, de pierres et de ciment très-blanc, que l'on voit sur la pointe de Kerisper, feraient juger que ce pont était défendu; mais comme on ne remarque point de chemin qui y aboutisse; que d'ailleurs la côte de Kerisper est fort escarpée, on comprend avec peine l'ancienne destination de ce pont, à moins que, dans l'antiquité la plus reculée, ce ne fût un passage pour aller à Dariorigum, capitale des Venètes. (Locmariakaër, suivant l'auteur, (1) » — la commune de Crac'h est riche en monuments druidiques. Il y a dans le village de Kerven-Tauguy un dolmen placé sur trois pied inégaux, et qui a 7 m. 25 c. de long sur 1 m. 35 c. de large; à 100 m. environ de ce dolmen est un petit menhir sous lequel on a trouvé un grand nombre de ces instruments druidiques que l'on nomme celtœ; près dt Kerdaniel est un demi-dolmen de faible dimension; enfin il y en a un autre près de Kerglévérit. Ce dernier est bien conservé; il consiste en sept pierres verticales disposée sur trois côtés d'un parallélogramme et supportant une table d'environ 6 m. carrés. — Il y a foire le samedi avant le deuxième dimanche de juillet. — Géologie : constitution granitique. — On parle le breton.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

La ville Ar gêr
Église saint Thuriau (1809) Iliz 
Ossuaire  
Dolmen de Er-Mar  
Dolmen de Mane-Roheneze  
Dolmen de Tal-er-Roc'h  
Dolmens de Parc Guren  
Château de Plas-Kaër (XVè, XIXè); chapelle (1874)  
Château de Rosnarho (XVè)  
Château de Kerantré (XVIII)  
Château de Kergurioné  
Chapelle saint Jean  
Chapelle saint André  
Chapelle saint Aubin  
Chapelle de Kervin-Brigitte  
Chapelle de Locmarec (début XVIIè); sarcophage mérovingien  
Pont-aqueduc gallo-romain  

Étymologie :

- Ogée (vers 1780) : 

- Dauzat et Rostaing (1963/1978) : "du breton krag, grès".

- Éditions Flohic (2000) : "Crac'h serait une variante de kreac'h ou kreh, terme breton qui signifie l'éminence ou la colline".

- Hervé Abalain (2000) : "Craz et Crac en 1233, Crach en 1262; de krec'h, colline, éminence".

Personnages historiques Tud brudet
Raoul de Kaër

compagnon de Guillaume le Conquérant

 
Famille de Malestroit  
Christophe-Paul de ROBIEN

seigneur du Plessis-Kaër

1698 - 1756

 
Famille JACQUEMIN  

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   
   

Communes du canton d'Auray Parezzioù kanton an Alre
Auray An Alre
Le Bono    
Crac'h    
Locmariaquer    
Plougoumelen    
Plumergat    
Pluneret    
Saint Philibert    
Sainte Anne d'Auray   Santez Anna Wened / Keranna

Sources; Bibliographie :

* Ogée : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* MM. A. Marteville et P. Varin, continuateurs et correcteurs d'Ogée, en 1843.

* Adolphe JOANNE : Département du Morbihan. Hachette. 1888.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Éditions Albin-Michel : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Éditions Flohic : Le patrimoine des communes du Morbihan; 1996 

* Michel Froger et Michel Pressensé. Armorial des communes du Morbihan. Froger SA. 1999.

* Hervé Abalain : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000. 

* Daniel DELATTRE : Le Morbihan. Les 261 communes. Éditions Delattre. 2004. 

Liens électroniques des autres sites traitant de Crac'h / Krac'h : 

- site communal officiel : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason d'Auray : composition JC Even sur logiciel Genhéral5.

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonigvas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page