Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Naoned

Pays de Nantes

Naoned

Nantes

 

Conquereuil * Concreüz

*Konkwered

 

pajenn bet digoret d'an 07t a viz Here 1008 page ouverte le 07.10.2008

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 23/05/2013 21:17:50

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Nantes / Bro Naoned; évêché de Nantes.

Aujourd'hui dans la région économique dite des "Pays de Loire", département de Loire-Atlantique, arrondissement de Châteaubriant; canton de Guéméné-Penfao; sur le Don.

Superficie : 3287 ha.

Population : 1518 hab. en 1874 (dans la commune de Guéméné-penfao); 899 hab. en 1990; 

Armoiries; blason : "azur, à une flèche d'argent en pal, la pointe en bas; au chef d'hermine, qui est de Bretagne".

* Froger & Pressensé (1996) : "d'azur à une flèche tombante d'argent; au chef d'hermine". concepteur : Mr de Béranger. D.M. 24 août 1952. Enregistré 13 mars 1953"; 

"La flèche fait référence à la bataille de l'an 992 au cours de laquelle le duc Conan Ier de Bretagne trouva la mort".

* Editions Flohic : "le chef d'hermine et la flèche tombante évoquent la défaite de Conan le Tors, comte de Bretagne, face à Foulques Nerra, comte d'Anjou".

Paroisse : église sous le vocable de 

Histoire :

* Ogée (1780) : Concreuil (Conquereuil), à 10 lieues 1/2 au N.-N.-O. de Nantes, son évêché; à 11 lieues 3/4 de Rennes, et à 1 lieue 1/2 de Derval, sa subdélégation. Cette paroisse, dont la cure est à l'Ordinaire, a une haute-justice qui ressortit au siège présidial de Nantes. On y compte 1200 communiants; M. le prince de Condé en est le seigneur. Ce territoire, arrosé de la rivière de Don, est un pays plat, à l'exception de quelques coteaux; on y voit quelques bonnes terres, des prairies, des arbres, des buissons, beaucoup de landes, et le moulin à vent Duperay, placé sur une hauteur, qui forme un très-beau point de vue. L'an 992, Conan le Tors, comte de Rennes, ayant appris que Guerech s'était emparé de Nantes, et qu'il avait pris le titre de comte, marcha avec son armée à la rencontre de son ennemi, et lui livra bataille dans les landes de Concreuil. Conan y reçut une blessure qui l'obligea de se retirer avec ses troupes. Les maisons nobles sont : Anguignac, en 1480, à Jean de Sion, chevalier, seigneur d'Anguignac; Pontvex (Pont-Veix) et le Foix-des-Bois.

----------------------

* Marteville et Varin (1843) : CONQUEREUIL (Ecclesia de Conquereuolio; Concorotium, D. Morice, Preuves, t. 1, col. 402, 548), commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui succursale. (Pour les débornements cadastraux, v. le Supplément). — Superf. tôt. 3288 hect, 60 a., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 673; prés et pat. 395; bois 2; verg. et jard. 20; carrières 4; mares et canaux 3; landes et incultes 1798; futaies 274; châtaigneraies 4; sup. des prop. bat. 8; cont. non imp. 230; moulins 3. >>> Déjà nous avons, dans une courte note (p. 164, Abrégé dé l'histoire), dit quelques mots sur la bataille de Conquereuil; nous renvoyons à cette note, qui démontre l'erreur que fait ici notre auteur. La notice ci-dessous de M. Bizeul complétera ce que nous avons dit. — Conquereuil, au reste, n'a d'important que le souvenir de ces deux batailles de 981 ou 982, et de 992. — Il y a foires pour les bestiaux le 25 mai et le 25 août. — Géologie : phyllade grisâtre; au sommet du bourg grès quartzeux passant au quartzite. — Archéologie : dom Morice, Preuves, t. I, col. 31, 191, 148.

>>> On a dit que Conan avait usé d'une ruse de guerre en faisant couvrir de branchages un fossé creusé à l'avance, dans lequel la cavalerie de Foulques était venue trébucher. J'ai examiné attentivement les lieux : il existe dans la lande de Conquereuc ou Conquereuil, à un quart de lieue à l'est du bourg, un fossé se développant du midi au nord, sur une longueur de 2000 à 2400 mètres, parallèlement au côté occidental d'une voie romaine, du rebord de laquelle il n'est qu'à 20 mètres. Le talus a 15 pieds de base et 5 de hauteur actuelle; la maie en est creusée à l'ouest en majeure partie; ailleurs elle l'a été des deux côtés. S'il y a quelque chose de vrai dans la ruse rapportée par les chroniques, Conan pourrait bien s'être servi de ce fossé, qui me paraît avoir été construit long-temps avant lui, et pour une bataille bien autrement nombreuse que celle de 902. Car, de penser que dans une lande rase, à fond argileux, on ait pu creuser une douve capable de faire broncher des chevaux et cacher ce travail sous quelques ramées, il n'y a vraiment pas moyen. La couleur d'ocre jaune de cette argile et l'énorme sillon de déblais auraient fait reconnaître la ruse à plus d'une demi-lieue. Il aura fallu au contraire, pour la faire réussir, que Conan, établissant le front de sa ligne parallèlement au talus ancien et à peu de distance, ait fait creuser une douve de son côté, au pied de ce talus, qui en aura dérobé la vue. On conçoit alors que Foulques, venant vivement a l'attaque, et voulant franchir le talus, sera retombé dans la douve, quand il croyait trouver un terrain droit. Ceci expliquerait comment ce talus a une double douve; et on pourrait croire que c'est dans la partie seulement où celle-ci existe, que se serait donnée la bataille de Foulques et de Conan.

La voie romaine dont j'ai parlé ci-dessus est fort apparente dans toute la traverse de la commune de Conquereuil. Elle y arrive de Blain, par le Gâvre, et franchit la rivière du Don à la chaussée des moulins de Pont-Veix. Cette chaussée paraît de fondation fort ancienne, et n'est formée que de larges dalles de schiste ardoisier tabulaire placées de champ. C'est là que la voie, unique depuis Blain, se divise en deux branches, dont l'une continue la direction nord, allant à Rennes, et l'autre prend au nord-est, allant passer au midi et dans un voisinage très-rapproché de Châteaubriant, puis de là probablement à Jublains, dans le Maine. Biz.

----------------------

* Editions Flohic (1999) : "Au Xe siècle, le village est à deux reprises le théâtre de batailles décisives pour l'histoire de la Bretagne. En 981, le comte de Rennes Conan Ier le Tors, devenu comte de Bretagne après la mort de Drogon en 952, défait à Conquereuil son rival Guéroch, religieux défroqué et ancien évêque de Nantes. Guéroch, blessé, va mourir à Nantes avec son fils, et Conan Ier devient le maître du puissant comté nantais. Mais dès 992, l'ardent Foulques Nerra, Foulques le Noir, homme batailleur et brutal, revendique le comté de Nantes comme partie intégrante de son territoire, l'Anjou, Conan et Foulques s'affrontent à Conquereuil et Conan meurt durant le combat de la main même du comte d'Anjou. La seigneurie de Conquereuil passe ensuite aux mains de la famille d'Auquignac, puis à la baronnie de Derval, en 1611."

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église Iliz
Le Grand-Pont-Veix

gué; château, chapelle, colombier

 
Château Sainte-Emilie  

i

Chaussée du Grand-Pont-Veix

 

Étymologie

* Albert Dauzat et Charles Rostaing (1963-1978) : "prelium Conquareticum, XIè s.; Concretus, 1046-1048; Conquereus, 1050-1059. Double suffixe -ari(a)-olum". 

* Editions Flohic : "du latin concha, coquille, en référence à sa vallée en forme de cuvette, ou du breton carnel, charnier, par allusion au décès du comte Conan".

* J-Y Le Moing : "Concurus 1026 QG/GR & Concreux 1287 LO";

Personnes connues Tud brudet
   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Guéméné-Penfao Kumunioù kanton ***
Conquereuil / Concreüz *Konkwered 
Guéméné-Penfao  
Marsac-sur-le-Don    
Massérac    
Pierric    

Communes limitrophes de Conquereuil / Concreüz

Parrezioù tro war dro *Konkwered 

Pierric Derval Marsac-sur-Don Guéméné-Penfao

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe JOANNE : La Loire Inférieure au XIXè siècle. 1874. continué et commenté par Christophe BELSER : Loire-Atlantique. Editions C.M.D. 2000.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Jean-Yves LE MOING : Noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes de Loire Atlantique. Froger SA. 1996.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de Loire-de-Bretagne. Maezoe-Heveziken. 2003

Liens électroniques des sites Internet traitant de Conquereuil / Concreüz / *Konkwered

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Conquereuil : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page