Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro-Wened

Pays de Vannes

Eskopti Gwened

Évêché de Vannes

  Baden  

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003     * forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 17/03/2019 11:52:57

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Wened, évêché de Vannes.

Aujourd'hui dans la région économique non historique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement de Vannes; canton de Vannes-Ouest.. 

Superficie : 2353 ha.

Population : 1800 'communiants' vers 1780; 1844 hab. en 1968; 2855 hab. en 1996.

Armoiries : "d'azur à trois coquilles de Saint Jacques d'or, au chef d'hermines de Bretagne". 

- Éditions Flohic : "il s'inspire de celui des Rolland, seigneurs de Cardelan, mais les coquilles évoquent aussi le golfe".

- M. Froger et M. Pressensé : "Armes de la famille de Rolland (1448), seigneurs de Cardelan, surmontées d'un chef de Bretagne. Les coquilles évoquent les activités conchylicoles de la commune". Concepteur : Loïc Ermoy.

* JC Even : "en glazur e deir kregilhenn en aour, e gab en erminoù"

Paroisse : sous l'invocation de Saint Pierre.

Histoire :

* Ogée (1780) : Baden; sur le bord du Morbihan, à 2 lieues 3/4 à l`O. S. O. de Vannes, son évêché; à 23 lieues 1/3 de Rennes, et à 1 lieue 2/3 d`Auray, sa subdélégation. Cette paroisse, dont la cure est à l`Ordinaire, compte 1800 communiants. Il s'y exerce deux hautes-juslíces, l'une du comté de l'Argouet, et l'autre de la baronnie de Kaër, qui ressortisseut, ainsi que la paroisse, au siège royal d' Auray. Ce territoire, qui renferme plusieurs fiefs appartenant au roi, possède des terres très-fertiles en grains et pâturages. Il est coupé de montagnes et de vallons. On y distingue lc château de Cardelan , qui, en 1420 , était à Guillaume de Keralbaut, sieur de Cardelan. Abel de Keralbault, sieur de Cardelan, fut, en 1677, capitaine dcs francs-archers de l'évêché de Quimper.

* Marteville et Varin (1843) : BADEN (sub invocatione sancti Petri), commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui desservance. Il y avait autrefois quatre chapelles desservies. ll y a encore aujourd'hui trois. L'église a en grande partie été reconstruire en 1835 et 1836. — Limit. : N. Plougoumélen et l'étang de Kerdréan; E. Arradon et Plœren ; S. et O. le Morbihan — Princ. vill : Trévernay, Carado-Graffel, Kerihuel, Guernehué, Brangon; Kerplous, Penmern, Kerhoulven, Kerscornet, Mériadec, Toulvern, le Blair, le Couédic, Keredern, Lourmar, Kersbout, Logueltas, tout de Bourgat. — Superf. tot. 2571 hect 32 a. 64 c., dont les princ. divis. sont : ter.lab. 1045; prés et pât. 415; verg. et jard. 29; marais 24; vign. 5; étangs 32; mar. salants 7; bois 16; landes et incultes 935; sup. des prop. bât. 26; cont. non imp. 43. moulins à eau de Toulvern, du Pont-Neuf, de Pomper; à vent de Saint-Julien. — Etangs de Toulvern et de Pemper. — La saline de Pentoul est à l'est. — Le territoire, coupé de quelques vallons, est en général bien cultivé, et présente de belles prairies. La commune est renommée par la qualité de ses veaux. — Les hommes s'adonnent à la marine dans les parties qui avoisinent le mer. L'agriculture emploie les goëmons qui se récoltent sur les côtes; mais cet engrais est peu abondant. Le Morbihan entoure cette commune à l'ouest et au sud. De ce côté, elle possède les îles Renaud, Radence, Longue, et enfin Gavr'innis : cette dernière est remarquable par un galgal dans lequel on a découvert depuis quelques années un des plus beaux monuments druidiques que l'on connaisse. Le galgal de l'île Gavr'innis (île de la chêvre) a environ 170 m de circonférence à sa base, et 7 m d'élévation. Son sommet est légèrement déprimé, de telle sorte cependant que la partie qui regarde la terre est beaucoup plus élevée que la partie qui est tournée vers le Morbihan. On peut en conclure qu'un homme debout au centre était en position de voir jusqu'à Méaban ce qui se passait dans le Morbihan, sans toutefois que sa silhouette, se dessinant sur le ciel, permît à ceux qu'il apercevrait de le distinguer. Quoiqu'il en soi de cette supposition, occupons-nous spécialement du galgal. Longtemps on avait connu, au sommet de cette élévation, une espèce de cachette dans laquelle se réfugiaient, sous l'empire, quelques uns des réfractaires du département. Pour les en arracher, il eût fallu se livrer à un siège en règle; alors on préférait les laisser vivre dans cette tannière. C'est en pénétrant par l'ouverture triangulaire qui y donnait accès que M. Cauzique, propriétaire actuel de l'île, reconnut que le centre de ce mamelon était occupé par une grotte formée de sept à huit larges pierres. On en entreprit le déblaiement, et par les soins de M. Lorois, préfet du Morbihan, non moins que par ceux de M. Cauzique, on est parvenu, après de longs travaux, à débarrasser tout ce monument druidique des pierres avec lesquelles il avait été jadis soigneusement comblé. C'est alors seulement que l'on a pu le reconnaître dans toute sa beauté. Une allée couverte, ouvrant précisément à l'est, composée d'un côté de treize et de l'autre de quatorze pierres debout, et ayant en tout 11m50 de longueur, sur 1m30 de largeur, conduit à un temple intérieur, ou dolmen, ayant environ 3m10, sur 2m20. La pierre unique qui recouvre ce dernier a environ 4m sur 3m, et 0,80c d'épaisseur; ce qui, en admettant que le granite ait une pesanteur spécifique 2, donnerait un poids de 384,000 kil. pour son cube de 9m60. Ce monument, remarquable par sa situation souterraine et par sa complète conservation, l'est aussi par les sculptures qui couvrent de dessins bizarres la plupart des pierres verticales. On les a comparées assez heureusement à ces tatouages ondulés qui serpentent sur les figures des Néo-zélandais Sur quelques unes, on remarque aussi des figures représentant assez exatement les celtoe, ou haches à sacrifices, et disposées assez régulièrement pour qu'avec un peu de complaisance on puisse les prendre pout une inscription en style cunéiforme. Dans l'une des pierres du temple, une gorge profonde a été taillée de telle sorte que, la partie extérieure de la pierre n'ayant pas été enlevée en deux endroits, ces parties présentent l'aspect de deux anneaux. On a présumé que c'était à cet endroit que les druides attachaient leurs victimes. — A l'exception d'une, qui est en quartz blanc, toutes les pierres qui composent le momunent sont an granite; mauis ce granite n'est pas le même que celui sur lequel repose toute l'île; il contient moins de parties micacées, et est d'une texture beaucoup plus compacte. — A environ 100m du galgal, il y avait jadis une chapelle annexée à un couvent que la tradition prétend avoir apartenu aux moines rouges, ou Templiers. M. Cauzique nous a montré un Christ trouvé dans le ruines de cet édifice, actuellement remplacé par une ferme qui exploite toute la petite île; ce Christ et la croix de cuivre qui le supportait sont d'un style qui rappelle effectivement les derniers âges des Templiers. Il est coiffé de longs cheveux retombant sur les épaules, et partagés en deux sur le milieu du front. La croix est la croix des Templiers. — En 1703, Baden était compris pour soixante hommes au rôle de l'armée royaliste de Bretagne. — Géologie : constitution granitique. — On parle le breton.

Éditions Flohic : "A l'époque féodale, Baden dépend de la seigneurie de Largouet et une vingtaine de manoirs s'élèvent aux quatre coins de la paroisse, témoignage d'une densité de population non négligeable".

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Tumulus de Gavrinis Tossen Gaorenez
Le bourg Ar bourg
Église Saint Pierre Iliz sant Per
Chapelle Notre-Dame Chapel Itron Varia
Chapelle Saint-Michel Chapel sant Mikael
Chapelle Saint Mériadec Chapel sant Meriadeg
Château de Cardelan Maner Kerdelan
Manoir du bois-Bas Maner Koad-en -Traon
Château de Kergonavo Kastell Kergonovoù
   

Étymologie :

* Dauzat et Rostaing (1978) : "Badan, 1430; obscur".

* Erwan Vallerie (1995) : "Baden, 1267; Baden, 1304; Baden, 1387; Badan, 1430; Baden, 1453; Baden, 1516; Badain, 1731"

* Éditions Flohic (1996) : "Elle reste obscure et discutée car le rapprochement avec le nom anglo-saxon n'est pas démontré".

* Hervé Abalain (2000) : "Baden, anthroponyme seul".ik

Personnages connus Tud brudet
Guillaume de Keralbault, seigneur de Cardelan  
Abel de Keralbault, seigneur de Cardelan, capitaine des francs-archers de l'évêché de Quimper  
Joseph LE BRIS Jozeb Ar BRIZ

Armorial * Ardamezeg

     
    de Keralbaud de Keralbaud le Vacher  
    seigneurs dudit lieu, en Ploeren; de Cardelan en Baden; de Keriargon, en Belz

"d'azur à trois crois pattées d'or"

"en glazur e deir groaz pavek en aour"

références et montres de 1426 à 1536

devise / ger-ardamez

Spes trina salutis

(PPC)

alias le précédent

"d'azur à trois crois ancrées d'or"

"en glazur e deir groaz eoriek en aour"

(PPC)

seigneurs de Lohac, en Baden

"de gueules à quatre fasces d'argent""

"en gwad e beder dreustell en arc'hant"

1690; 1696

(PPC)

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Vannes Kumunioù kanton Gwened
Arradon Aradon
Baden Baden
Ile aux Moines    
Ile d'Arz    
Larmor-Baden    
Le Hézo    
Noyalo    
Ploeren    
Saint-Avé  
Séné    
Surzur    
Theix    
La Trinité-Surzur    
Vannes Gwened

Communes limitrophes de Baden Parrezioù tro war dro Baden
Plougoumelen     Ploeren   Larmor-Baden    

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN, continuateurs et correcteurs d'OGEE, 1843.

* Éditions Albin-Michel : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* A. DAUZAT et Ch. ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Guénégaud. 1978.

* Erwan VALLERIE : Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez * Corpus * Traité de toponymie historique de la Bretagne. An Here. 1995

* Éditions FLOHIC: Le patrimoine des communes du Morbihan; 1996 

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes du Morbihan. Froger SA. 1999.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

Liens électroniques des autres sites traitant de Baden  : 

* site communal officiel : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* Autres pages de l'encyclopédie Marikavel.org pouvant être liées à la présente :

http://marikavel.org/heraldique/bretagne-familles/accueil.htm

http://marikavel.org/broceliande/broceliande.htm

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* sauf indication contraire, l'ensemble des blasons figurant sur cette page ont été dessinés pat J.C Even, sur bases de GenHerald 5.

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page