Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux

Noms de personnes

NNNNNNN

page ouverte en 2000   

Non actif

   

Lien actif

 forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

 dernière mise à jour 04/11/2013 13:54:36

* Nagnatae : Peuple celte d'Hibernie.

* Namanuri : nom de peuple alpin cité par Pline l'Ancien, NH, III,137). 

Namnètes (Namnetes) : Peuple de la Gaule du nord, à l'embouchure nord de la Loire. Faisant partie de la Gaule Lyonnaise originelle, la cité est rattachée à la Lyonnaise IIè sous Dioclétien, en ***, puis à la Lyonnaise IIIè en 385; 

Son chef lieu est Condivicnum; aujourd'hui Nantes.

- Pline : Namnetes;

 

Nantosuelta :

   

Narcissus : Grec, d'abord esclave, puis ami personnel de l'empereur Claude. Il parvient à rétablir l'esprit de discipline dans l'armée mutinée d'Aulus Plautius chargée d'attaquer la Bretagne en 0043 après J.C.

 

 

famille Nau : "d'azur, au lion d'argent armé et lampassé de gueules, et couronné d'or, tenant en sa patte dextre une épée d'argent, la pointe en haut / e glazur, e leon en arc'hant krabanet ha teodet e gul, o zerc'hel en e bav a-dehou (e)ur gleze e veg ouzh kab"

Nebous de la Brosse (Pierre Le) : évêque de Léon, en Petite Bretagne, de 1671 à 1701. Il a remplacé Jean de Montigny, apparemment décédé l'année même de son élection. Pierre Le Nebous a eu pour successeur Jean-Louis de la Bourdonnaye..

 

Nehalennia : Dédicataire d'une inscription dans le temple de Domburg, en Walcheren, de la part d'un commerçant de poteries d'origine bretonne. (cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 179)

 

Nemetambala : semble être un nom féminisé de nemeton, qui apparaît sous cette forme en Monmouthshire. (cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 145)

 

Natanleod : roi breton du sud de la Bretagne romaine, écrasé et éliminé en 508 par le roi saxon Cerdic.

Neldes : Peuple de Gaule***

Etymologie :

Plin (IV,18) : Neldi ;

Nemed : nom donné à une vague celtique en Irlande, par Nennius et le Livre des conquêtes.

   

Nemetona : divinité d'origine rhénane, honorée à Aquae Sulis / Bath par un Gaulois de la région mosellane; RIB 140; (cf I.A Richmond; Roman Britain; p 195, 254)

Nemrode

* selon Hierome de Bara, p. 139 : Nimrod ou Nembroth, premier Roy de Babylone : : d'or plein.

 

Nennius : auteur 'britannique' d'une 'Historia Britonnum'.

   

Neonnok :

Nepos : gouverneur de (G)Bretagne, vers 86 ou 96 ? référence incertaine; à vérifier.

Nepos (Aulus Platorius Nepos) : gouverneur de (G)Bretagne, de 122 ? à 125; il a succédé à Quintus Pompeius Falco et a peut-être été remplacé par Sextus Julius Severus.

Nepos (Flavius Julius Nepos) : désigné habituellement par les historiens Jules Népos. Il est né en 450, dans une famille originaire d'Italie établie en Dalmatie. On ne connaît pas les noms de son père ni de sa mère (Ferdinand Lot le dit fils de Népotien, second maître de la milice de Majorien). On sait bien par contre qu'il est neveu (fils d'une sœur) de Marcellinus/Markellinos, comte des affaires militaires en Dalmatie qui en 454 lequel s'était rendu pratiquement indépendant du pouvoir impérial jusqu'en 468. On sait aussi que Julius Nepos est lié à la famille impériale d'Orient par son mariage avec une nièce de l'impératrice Aelia Verina, épouse de l'empereur Léon Ier. Son épouse est donc cousine d'Aelia Ariadnè, fille de Léon Ier, et épouse de l'empereur Zénon. Népos est ainsi neveu par alliance de Léon Ier et cousin par alliance de Zénon. Gouverneur de Dalmatie, Jules Népos reçoit en 474 de l'empereur d'Orient Zénon, son cousin par alliance, le titre de césar pour l'Occident. la date de cette élévation doit probablement se situer peu de temps après le 09 février 474. Jules Népos reçoit la mission de se débarrasser de Glycère, empereur d'Occident non reconnu par Constantinople. Chose faite au début de l'année 474; Glycère est déposé, et nommé évêque de Salone, en Dalmatie. Jules Népos est proclamé auguste à Rome le mercredi 19 ou le lundi 24 juin 474 (?). Il règne 1 an et 2 mois, avant d'être déposé par son généralissime Oreste le jeudi 28 Août 475. Zénon ne pourra jamais le restaurer (Demougeot, tome II, p 566). Il meurt assassiné près de Salone, le vendredi 9 mai 480, par les comtes Victor et Avida, commandités par l'ex-empereur et désormais évêque Glycère.

*****

Jules Nepos apparaît dans le Roman de Merlin l'Enchanteur sous le nom de Jules César.

On peut être surpris par la mention du Roman qui dit que depuis l'affaire des lettres disparues, l'empereur (Jules Népos) fut jaloux du roi Artus. La raison est pourtant fort simple. Parmi les chefs militaires disponibles en Occident et disposant de troupes se trouvent Childéric, le roi des Francs, Gondebaud, le roi des Burgondes, Euric, le roi des Wisigoths, et Arthur, le roi des Bretons, héritier à la fois d'antécédents gaulois et bretons. Or, l'accession au césariat puis éventuellement à l'augustat n'est possible qu'à un citoyen romain, les Barbares en étant exclus, même s'ils sont chrétiens. Ceux-ci, à condition encore d'être chrétiens, ne peuvent prétendre qu'au patriciat. Parmi ces quatre chefs, le seul romain, en qualité de britto-romain, est donc Arthur. C'est donc à lui, logiquement et légitimement, que doit revenir la fonction de césar, voir le cas échéant la fonction d'empereur. Dès lors, la situation de Népos est équivoque vis-à-vis d'Arthur. Des tractations ont certainement eues lieu entre les états-majors respectifs, ce qui peut expliquer l'entrevue de Népos et de Merlin, magister equitum d'Arthur, à Ravenne (Romanie). Le réalisme (aujourd'hui réal-politique), face au danger commun provoqué par les prétentions d'Euric a du être prépondérant pour que les Occidentaux acceptent, apparemment à contre cœur, le césariat de Népos imposé par Zénon.

Archéologie :

Une pièce de monnaie à l'effigie de Jules Nepos a été trouvée à Duault. Elle est la propriété de ***, et se trouve à ***.

 

Neptune : Objet d'une dédicace qu'il partage avec Minerve, à Noviomagus / Chichester, par un commerçant d'objets en fer manufacturés (cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 71)

Néron (Lucius Domitius Ahenobarbus, puis empereur Nero Claudius Caesar Augustus Germanicus : empereur romain de 54 à 68.

Dédicataire d'une inscription à Noviomagus / Chichester (cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 70)

Dédicataire d'une statuette à Barking Hall , Norfolk (cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 198), 

Nerviens (Nervii)

* Dictionnaire Universel d'Histoire et de Géographie (1863) : 

"Peuple de la Gaule, en Belgique 2è, au nord, entre les Menapii et les Atrebates à l'ouest, les Morini à l'Est, les Veromandui et les Remi au sud, le long des cotes du Nervicanus tractus, avait pour villes principales Cameracum (Cambray), Turnacum (Tournay), et Bagacum (Bavay). Leur pays correspond en partie à la Flandre, au Hainaut, et au Cambrésis".

Dans le cadre de l'empire romain, on connaît l'identité de plusieurs unités militaires d'origine nervienne : 

- Notitia Dignitatum, XL-23 : Praefectus numeri Nerviorum Dictensium (variante : Dictentium), DICTI. : préfet de l'unité nervienne (pédestre) de Dictum. (site non identifié, mais probablement dans le nord-est de l'actuelle Angleterre, du coté de Wearmouth; cf. Rivet & Smith, The place-names of Roman Britain, p 339)).

- Ravenna, 107-4 : Tribunus cohortis tertiae Nervoiorum. Alione : tribun de la troisième cohorte nervienne à Alione / Alaune / Maryport (rive sud de la rivière Eden, en Cumberland. 

Neufville (Rolland de) : évêque de Léon, en Petite Bretagne, de 1562 à 1613. Il a succédé à Roland de Chavigné, et a été suivi de René de Rieux.

Niall : roi d'Irlande; père de Loegaire.

Nicolas (de Flacé) : évêque deSaint-Malo, en Petite Bretagne, de 1257 à 1263. Il a succédé à Geoffroy, et a eu pour successeur Philippe Bouchalampe.

   

Ninian (Saint) : évêque, évangélisateur des Pictes du sud; il a son église à Whithorn (ASC).

Ninias : nom officiel de St Patrick, selon J. Chardronnet. (voir : Patrick)

Ninus et Semiranis :  

* selon Hierome de Bara, p. 139 : Ninvs et Semiramis, Roy & Royne de Babylone :  : d'or à une colombe de (?)

 

Nodens : divinité titulaire d'un lieu de pèlerinage à Lydney, sur la rive nord de l'estuaire de la Sabrina / Severn. Peut-être, lorsqu'il est assimilé à Silvanus, est t-il d'une divinité de la chasse; mais il est aussi apparemment honoré en tant que dieu des eaux, à savoir protecteur des traversées maritimes. (cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 139).

Il semble qu'il ait un correspondant dans la légende irlandaise : Nuada à la Main d'Argent (cf. I.A Richmond, Roman Britain; p 194)

Noguès (Kristen) : Harpiste bretonne, née à *** en 1952, et décédée à ***, en 2007, à l'âge de 55 ans. (cf article dans Al Liamm, n° 364, p. 97)

Nominoë : personnage historique, vers 800 (?) / 851, considéré par certains comme le fondateur de la Bretagne armoricaine.

Nordoard : évêque gallo-romain de Rennes, en Petite Bretagne. Il aurait succédé à Electran (866/...?), et aurait eu pour successeur Thibaut.

Northumbria / Northumberland  : 

liste des rois du Northumberland : 

liste des évêques du Northumberland : Paulinus, 625;  

Nos (Henri-Louis-René des) : évêque de Rennes, en Petite Bretagne, de 1761 à 1770. Il a succédé à Jean-Antoine de Toucheboeuf-Beaumont des Junies, et a eu pour successeur François Bareau de Girac.

Notitia Dignitatum :

Nouvel de la Flèche (Anselme) : 6è évêque de Quimper et Léon ( = Finistère), en Petite Bretagne, de 1872 à 1887. Il a succédé à René-Nicolas sergent, et a eu pour successeur Jacques-Théodore Lamarche.

Novantae : Peuple celte de l' Ile de Bretagne, dans l'actuelle Écosse, comté de Galloway. Ptolémée leur attribue : Rerigonium (Stranraer ?) et Lucophibia (Glenlochar ?)

 

Nuada / Nudd : équivalent irlandais et gallois du dieu Mars; voir aussi Nodens, à Lydney, dans l'estuaire de la Sabrina / Severn.

Nutrices (Nourrices) : déesses nourricières, honorées en Pannonie, et à Trèves (cf. I.A Richmond, Roman Britain; p 191)

Retour en tête de page